É  V  E  I  L    D  E    L  A    C  O  N  S  C  I  E  N  C  E
[Nouvelle énergie] [Conscience de soi] [ Conscience planétaire ] [ Conscience cosmique ]
Conscience de Soi / Maîtrise de soi
 

L'INTELLIGENCE INTUITIVE DU COEUR
par
DOC CHILDRE ET HOWARD MARTIN

Extraits de leur livre L'intelligence intuitive du coeur, p. 5 à 91
Ariane Éditions, 2005
 

Au-delà du cerveau : l'intelligence du coeur (p.5)

Chacun de nous s'est fait dire, à un moment donné, de suivre son cœur. Cela semble une merveilleuse idée, en principe, mais l'ennui, c'est que vraiment suivre notre cœur - et aimer les gens, y compris nous-mêmes - est beaucoup plus facile à dire qu'à faire. Par où commencer? Les gens parlent de suivre leur cœur, mais personne ne nous montre comment. Qu'est-ce que cela veut dire, au juste, de suivre son cœur? Et comment s'aimer soi-même? À part le fait que l'amour est un bon sentiment, pourquoi devrions-nous aimer les autres? Nous allons vous enseigner une approche pratique et systématique qui vous permettra de répondre vous-même à ces questions, et nous allons évoquer les énormes bienfaits que vous récolterez en cours de route.

Au cours des vingt dernières années, les scientifiques ont fait sur le cœur de multiples découvertes qui nous montrent une complexité de fonctionnement beaucoup plus grande que nous ne l'avions jamais imaginée. Nous possédons maintenant des preuves scientifiques que le coeur nous envoie des signaux émotionnels et intuitifs afin de nous aider à gérer notre vie. Au lieu de tout simplement pomper du sang, il dirige et aligne plusieurs systèmes du corps afin qu'ils puissent fonctionner en harmonie les uns avec les autres. Et, bien que le cœur soit en communication constante avec le cerveau, nous savons maintenant qu'il prend lui-même un grand nombre de décisions...

Le cœur n'est pas sentimental. Il est intelligent et puissant, et nous croyons qu'il détient la promesse du prochain stade de développement humain et de la survie de notre monde. Alors que nous entrons dans un nouveau millénaire, notre société de plus en plus planétaire affronte des défis redoutables. Les structures de pouvoir du monde sont en train de changer. Les dirigeants souffrent d'un manque de crédibilité. La technologie est rapidement en train de relier le monde par la télévision satellitaire et Internet, créant à la fois des occasions et des défis. Un plus grand nombre de pays sont en train d'acquérir des capacités nucléaires. La menace terroriste, les changements climatiques planétaires et l'incertitude prévalent. Bien des institutions et des systèmes importants sur lesquels nous nous appuyons pour l'ordre et la sécurité sont dans le chaos.

En grande partie à cause de tout ce changement, le stress atteint un record de tous les temps. Comme l'a dit Albert Einstein il y a des années: "Les problèmes importants que nous affrontons aujourd'hui ne peuvent être résolus au niveau de pensée auquel nous les avons créés." Il est plus important que jamais de développer la capacité d'affronter le défi de vivre dans un monde stressant et changeant. Pour vivre heureux et en santé au milieu de tous les bouleversements qu'apporte le progrès, il faut explorer de nouvelles idées...

De nouvelles découvertes révèlent à présent qu'en chacun de nous existe une intelligence organisatrice et centrale qui peut nous porter au-dessus de nos problèmes pour nous permettre de passer à une nouvelle expérience d'épanouissement, même en plein chaos. C'est une source intuitive et extrêmement rapide de sagesse et de perception claire, une intelligence qui englobe et stimule l'intelligence mentale et émotionnelle. Nous l'appelons "l'intelligence du cœur".

L'intelligence du cœur est le flux intelligent de conscience et d'intuition que nous ressentons lorsque le mental et les émotions se trouvent dans un état d'équilibre et de cohérence par un processus qui s'amorce lui-même. Cette forme d'intelligence, vécue comme une sagesse directe et intuitive, se manifeste dans les pensées et les émotions qui sont bénéfiques pour nous-mêmes et les autres...

À mesure que la science découvre comment on peut utiliser et diriger le pouvoir intelligent du cœur, elle offre un immense espoir que la société puisse passer du désordre et du chaos à une nouvelle ère de cohérence et de qualité de vie pour tous.

Comment fonctionne l'intelligence du cœur? (p. 20)

Tout au long de ce livre, nous présenterons des résultats de recherches expliquant comment et pourquoi l'intelligence du cœur fonctionne. En laboratoire, les scientifiques de l'institut ont découvert que, lorsque les sujets se concentraient sur la région du cœur et s'efforçaient d'activer un sentiment fondamental tel que l'amour, la reconnaissance ou la sollicitude, cette concentration modifiait immédiatement leur rythme cardiaque. Lorsque le rythme devenait plus cohérent, démarrait alors une série de réactions neuroniques et biochimiques affectant presque chaque organe du corps.

Les sentiments fondamentaux du cœur affectent les deux branches du système nerveux autonome. Ils réduisent l'activité du système nerveux sympathique (cette branche du système qui accélère le rythme cardiaque, contracte les vaisseaux sanguins et stimule la sécrétion d'hormones du stress) et augmentent l'activité du système nerveux parasympathique (la branche du système qui ralentit le rythme cardiaque et relaxe les systèmes internes du corps), accroissant par conséquent son efficacité. De plus, l'équilibre entre ces deux branches du système nerveux est amélioré, de sorte qu'elles collaborent avec une plus grande efficacité. Cette collaboration entraîne une diminution des frictions et de l'usure des nerfs et des organes internes.

Les émotions positives, telles que la joie, la reconnaissance, la compassion, la sollicitude et l'amour, non seulement changent le mode d'activité, du système nerveux, mais aussi réduisent la production du cortisol, une hormone du stress. Puisque la même hormone précurseur est à la fois utilisée dans la fabrication du cortisol et de l'hormone anti-vieillissement DHEA, la production de DHEA augmente lorsque le cortisol est réduit. On sait que cette puissante hormone (DHEA) a des effets protecteurs et régénérateurs sur plusieurs systèmes du corps, et on croit qu'elle combat un grand nombre des effets du vieillissement.

Il a été démontré que l'expérience de la sollicitude et de la compassion augmente les niveaux d'IgA, un important anticorps excrétoire qui constitue la première ligne de défense du système immunitaire. L'augmentation des niveaux d'IgA nous rend plus résistants à l'infection et à la maladie. De nombreuses études ont révélé que le fait de se sentir aimé et choyé, de même que de choyer ceux qui nous entourent, joue vraiment un plus grand rôle dans l'amélioration de notre santé et l'augmentation de notre longévité que des facteurs physiques tels que l'âge, la pression artérielle, le cholestérol ou le tabagisme.

Puisqu'il a été prouvé que l'évocation de l'intelligence du cœur facilite les fonctions cérébrales, ajuste le système nerveux autonome, abaisse la pression sanguine, augmente le niveau des hormones qui soulagent le stress et accroît les réactions immunitaires, nous ne devrions pas être étonnés que notre corps fasse l'expérience d'une sensation de bien-être jusque sur le plan cellulaire - une sensation que nous pouvons provoquer nous-même. Grâce à l'intelligence du cœur, nous nous sentons mieux, tant mentalement qu'émotionnellement, et, à long terme, il en résulte une meilleure santé physique. Le plus merveilleux, c'est que chacun d'entre nous peut obtenir ces effets.

Nous avons mesuré l'impact de l'activation de l'intelligence du cœur sur des employés de grandes organisations... Après avoir appris pendant plusieurs semaines comment accéder à l'intelligence du cœur, ces employés ressentirent une réduction des nombreux symptômes courants du stress, y compris la tachycardie, l'insomnie, la fatigue, la tension, l'indigestion et les douleurs corporelles. Lors d'une étude menée en entreprise, la pression sanguine chez des individus hypertendus fut réduite à un niveau normal en seulement six mois, sans l'aide de médicaments.

Nos études de cas font état d'améliorations du statut clinique chez des gens atteints de diverses maladies ou troubles, dont l'arythmie, le prolapsus de la valvule mitrale, la fatigue, les troubles auto-immuns, l'épuisement du système nerveux autonome, l'anxiété, la dépression et les troubles de stress post-traumatique. Chez des individus sains, des changements positifs importants de l'équilibre hormonal ont été constatés en seulement un mois.

Pour atteindre ces résultats, nous guidons les gens à travers un processus qui leur enseigne graduellement à accéder au cœur. Dans le cadre de la formation, nous adaptons ce processus, présentant les outils et techniques appropriés sous une forme qui convient à des besoins précis. Dans ce livre, nous désignons sous l'appellation de HeartMath Solution toute une gamme de concepts, d'outils et de techniques utilisés pour activer l'intelligence du cœur...

Le travail d'équipe intérieur (p. 38)

Lorsque, dans ces pages, nous parlons du cœur et de la tête, nous utilisons ces termes comme nous le ferions dans une conversation informelle. Dans ce contexte, nous associons généralement la "tête" à des processus tels que la pensée, la création d'images, la mémorisation, la planification, la déduction, le calcul, la manipulation et même, à l'occasion, l'autopunition. Nous associons le "cœur" à ce que nous pourrions appeler les "qualités de sentiment", telles que la sollicitude, l'amour, la sagesse, l'intuition, la compréhension, la sécurité et la reconnaissance. Gardez toutefois à l'esprit que nous ne parlons pas seulement de la tête et du cœur physiques, mais aussi des énergies et attitudes intérieures associées à ces régions de notre corps...

Le cœur et la tête traitent tous deux de l'information qui gouverne nos fonctions corporelles, détermine nos attitudes et réactions, et entretient d'une façon générale notre lien avec le monde qui nous entoure. Très souvent cependant, chacun approche cette information et l'interprète d'une façon assez différente.

La tête - qui, en ce qui nous concerne, comprend le cerveau et le mental - fonctionne d'une manière linéaire, logique. Ses fonctions primaires sont l'analyse, la mémorisation, la compartimentation, la comparaison et le tri des messages qui lui parviennent de nos sens et de nos expériences passées, et la transformation de ces données en perceptions, en pensées et en émotions. La tête régit également un grand nombre de nos fonctions corporelles.

C'est elle qui décide de ce qui est bon ou mauvais, approprié ou inapproprié. Elle sépare et divise, cataloguant à mesure, afin que nous puissions tirer parti d'expériences passées, tirer un sens du présent et réfléchir à l'avenir...

Tout comme les habiletés physiques, telles que la conduite automobile, la marche ou la pratique d'un sport, les attitudes et comportements mentaux et émotionnels deviennent automatiques avec la répétition. À mesure que nous nous adonnons répétitivement aux mêmes pensées et sentiments, les circuits neuronaux qui sous-tendent ces schémas se renforcent. Essentiellement, nos schémas mentaux et émotionnels deviennent "gravés" dans les circuits de notre cerveau. Cela explique pourquoi notre tête est parfois si obstinée, et pourquoi des perceptions, émotions et attitudes fortement incrustées sont si difficiles à changer.

L'intelligence du cœur, par contre, traite l'information d'une façon moins linéaire, plus intuitive et directe. Le cœur est non seulement ouvert à de nouvelles possibilités, mais activement à l'affût de celles-ci, cherchant toujours une nouvelle façon intuitive de comprendre. En définitive, la tête "sait", mais le cœur "comprend". La tête utilise une gamme plus raffinée de capacités de traitement de l'information et elle a (comme nous allons le démontrer) une forte influence sur le fonctionnement de notre cerveau.

Le cœur nous montre les valeurs essentielles inhérentes à notre vie et nous rapproche du sentiment de sécurité et d'appartenance véritables que nous désirons tous ardemment. L'intelligence du cœur s'accompagne souvent d'un tel sentiment de sécurité et d'équilibre. Ainsi, lorsque nous sommes en contact avec le cœur, nous le savons par le sentiment que nous éprouvons alors. L'intelligence du cœur sert d'élan à ce que certains scientifiques appellent qualia -notre expérience des sentiments et des qualités de l'amour, de la compassion, de la tolérance, de la patience et du pardon. Ces qualités s'accompagnent souvent d'un état de conscience clair et paisible. Lorsque nous sommes engagés avec notre cœur, le mental ralentit et nos pensées deviennent plus rationnelles et plus focalisées. Le processus de déduction commence à opérer dans la clarté et la compréhension. Nous nous sentons davantage maîtres de notre sort et nous voyons la vie d'une façon plus optimiste, avec espoir. À mesure que l'on met en pratique les techniques tirant parti de l'intelligence du cœur, on est moins absorbé dans ses problèmes et dans le rythme trépidant de l'activité quotidienne. On a une plus large perspective de la vie...

Seulement quelques semaines après avoir commencé à utiliser les outils et techniques de la solution HeartMath, les employés d'une société d'État californienne ont ressenti une importante diminution de stress, d'émotions négatives et de fatigue; une paix intérieure et une vitalité accrues; et la réduction de nombreux symptômes physiques courants du stress. Un groupe témoin qui n'a pas utilisé les techniques n'a montré aucun changement significatif.

La communication cœur-cerveau (p.44)

L'amour et la sollicitude que nous ressentons dans notre cœur transcendent certainement la science, mais nous, à l'Institute of HeartMath, avons toujours pensé qu'il était important de comprendre autant que possible ce qui se passe biologiquement lorsque notre cœur "prend vie". Si le cœur est vraiment intelligent, nous voulons savoir comment il communique ses messages. Notre recherche sur cette question a conduit à de stimulantes découvertes scientifiques, dont un grand nombre seront présentées en détail dans les pages suivantes.

En étudiant les mécanismes physiologiques par lesquels le cœur communique avec le cerveau et le reste du corps, les scientifiques de l'Institute of HeartMath ont posé des questions comme celles-ci: pourquoi la plupart des gens, quelle que soit leur race, leur culture ou leur nationalité, vivent-ils le sentiment d'amour et d'autres émotions dans la région du cœur? Comment les états émotionnels affectent-ils le cœur, le système nerveux autonome, le cerveau et les systèmes hormonal et immunitaire? Et comment le système de traitement de l'information du cœur influence-t-il les autres systèmes du corps, y compris le cerveau?

Ce qu'ils ont découvert, c'est que le cœur communique avec le cerveau et le reste du corps de trois façons, dont il existe des preuves scientifiques certaines: sur le plan neurologique (par la transmission d'impulsions nerveuses), sur le plan biochimique (par les hormones et les neurotransmetteurs) et sur le plan biophysique (par les ondes de pression). En outre, on a de plus en plus d'indices de la possibilité que le cœur communique avec le cerveau et le corps d'une quatrième façon: sur le plan énergétique (par les interactions du champ électromagnétique). Grâce à ces systèmes de communication biologique, le cœur a une influence importante sur le fonctionnement de notre cerveau et de tous nos systèmes corporels...

Le champ électromagnétique du cœur est de loin le plus puissant qui soit produit par le corps; il est environ cinq mille fois plus fort que celui qui est produit par le cerveau, par exemple. Le champ du cœur non seulement imprègne chaque cellule du corps, mais aussi irradie à l'extérieur de nous; il peut être mesuré jusqu'à une distance de trois mètres au moyen de détecteurs sensibles appelés magnétomètres.

 

Figure 2.3, page 50
Le champ électromagnétique du cœur

Le champ électromagnétique généré par le cœur enveloppe tout le corps et s'étend dans toutes les directions dans l'espace qui nous entoure. Ce champ, de loin le plus puissant qui soit produit par le corps, peut être mesuré à plusieurs mètres de nous par des appareils sensibles.

Les scientifiques du laboratoire de l'institut et d'ailleurs ont découvert que les schémas d'information électrique générés par le cœur sont détectables dans nos ondes cérébrales au moyen d'un test appelé électroencéphalogramme (EEG). Une série d'expériences de Gary Schwartz et de ses collègues de l'université d'Arizona a démontré que les schémas complexes d'activité cardiaque de nos ondes cérébrales ne pouvaient pas s'expliquer tout à fait par les voies de communication neurologiques et les autres voies connues. Leurs données fournissent la preuve qu'il y a une interaction énergétique directe entre le champ électromagnétique produit par le cœur et celui qui est produit par le cerveau.

La recherche de Schwartz et celle de l'Institute of HeartMath démontrent toutes deux que, lorsque nous concentrons notre attention sur notre cœur, la synchronisation entre celui-ci et notre cerveau augmente. Certaines expériences suggèrent que l'interaction énergétique entre le cœur et le cerveau joue un rôle dans ce processus.

De plus, des résultats de recherche indiquent que l'information énergétique contenue dans le champ du cœur n'est pas détectée seulement par nos propres cerveaux, mais peut aussi être enregistrée par les gens qui nous entourent.

Le maître du rythme (p. 51)

La recherche scientifique... décrit nettement le cœur comme un système intelligent qui traite de nombreux types d'informations biologiques indépendantes du cerveau. Les messages neuronaux, biochimiques, biophysiques et électromagnétiques que le cœur génère et transmet au cerveau et au reste du corps ont une influence profonde sur nos processus physiologiques, mentaux et émotionnels. Mais comment décodons-nous ces messages? Y a-t-il une façon scientifique de détecter ou de mesurer ce que le cœur est en train de "dire", et de déterminer comment cette information affecte notre conscience à tel moment donné?

Au cours des années, nous avons expérimenté plusieurs types différents de mesures psychologiques et physiologiques. Les schémas de variation de la fréquence cardiaque (VFC), ou rythme cardiaque, sont apparus régulièrement comme les reflets les plus dynamiques et les plus fidèles de nos états émotionnels. La variation de la fréquence cardiaque est définie comme une mesure des changements du rythme cardiaque d'un battement à un autre.

Si vous consultez un médecin pour un examen physique, il vous dira peut-être que votre cœur a soixante-dix battements par minute (bpm). Ce n'est qu'un chiffre moyen, bien sûr, car l'intervalle entre les battements du cœur est toujours changeant. Si le médecin prend votre pouls du bout des doigts - c'est la méthode habituelle -, il compte le nombre total de pulsations au cours d'une certaine période de temps, et vous n'avez conscience d'aucune variation du rythme. Si, par contre, vous êtes relié à un moniteur de rythme cardiaque, vous pouvez vraiment observer la variation spectaculaire du rythme cardiaque qui se produit même durant l'inactivité.

Il y a seulement trente-cinq ans, les médecins croyaient qu'un rythme cardiaque régulier était un signe de bonne santé. Mais maintenant, par l'analyse de la VFC, nous savons qu'il est normal que le rythme cardiaque varie. En fait, ce rythme change à chaque battement, même lorsque nous dormons. Contrairement à ce que l'on croyait auparavant - qu'un rythme cardiaque régulier était un indicateur de santé -, nous savons à présent qu'une perte de la variation qui se produit naturellement dans le rythme cardiaque est en fait un signe de maladie et un fort indice de problèmes de santé futurs. Parce que la variabilité du rythme cardiaque décline à mesure que nous vieillissons, elle permet de mesurer notre vieillissement physiologique. En bref, la VFC est une mesure de la flexibilité de notre cœur et de notre système nerveux, et, en tant que telle, elle reflète notre santé et notre forme physique.

L'équipe de recherche de l'institut fut intriguée par la VFC, car les changements de schéma des battements rythmiques du cœur permettaient d'observer le fonctionnement intérieur des voies de communication entre le cœur, le cerveau et le corps. Il semblait possible que des schémas distincts d'activité neurologique, biochimique, biophysique et électromagnétique générés par des variations précises de l'intervalle entre les battements du cœur puissent fonctionner comme un langage intelligent au moyen duquel le cœur transmettrait de l'information importante au reste du corps. En mesurant et en analysant la VFC, les chercheurs de l'institut commencèrent à voir comment le cœur code ses messages. Encore plus séduisante fut la découverte que ce rythme cardiaque changeant s'avérait remarquablement sensible à nos pensées et sentiments. En mesurant la VFC de plusieurs sujets, l'équipe de recherche a pu voir comment le cœur et le système nerveux réagissent au stress et à diverses émotions au moment où nous les ressentons.

Lorsque l'on branche des gens sur un moniteur de rythme cardiaque au cours de nos séminaires, ils sont étonnés de voir que le moindre changement émotionnel apparaît immédiatement, à la fois dans un changement du rythme cardiaque et un changement du schéma de VFC. Lorsqu'un administrateur commercial assez calme fut branché sur le moniteur, il commença par un rythme cardiaque bas de 65 bpm et un schéma de VFC relativement doux. Mais, dès qu'il se mit à rire parce que quelqu'un avait fait une blague, son rythme cardiaque bondit à 94 bpm et y resta pendant un bon moment avant de se rétablir à son taux habituel.

Alors qu'il commençait à faire l'exercice stressant de compter à rebours de deux cents par intervalles de 17, son schéma de VFC révéla que son cœur changeait de rythme d'une façon erratique. (Ce même schéma erratique se produit lorsque nous ressentons du stress provenant de n'importe quelle forme de frustration ou d'anxiété.) Cependant, lorsqu'il se concentra sur son cœur en songeant fortement à quelqu'un qu'il aimait, sa VFC passa rapidement à un schéma cohérent, ordonné d'une façon régulière. Nous pouvions voir que son cœur, à présent, accélérait et ralentissait en un courant harmonieux.

L'analyse de la VFC nous permet d'écouter et d'interpréter des conversations entre le cœur et le cerveau. Pendant que nous percevons le monde et y réagissons, des messages envoyés par le cerveau à travers le système nerveux autonome affectent les schémas du battement cardiaque. En même temps, l'activité rythmique du cœur génère des signaux neuronaux qui retournent au cerveau, influençant nos perceptions, nos processus mentaux et nos sensations.

Comme nous l'avons mentionné au premier chapitre, il est devenu clair pour nous, au cours de notre recherche, que les émotions négatives - colère et frustration, par exemple - augmentent le désordre et l'incohérence dans le rythme cardiaque et dans le système nerveux autonome, affectant ainsi le reste du corps. Par contraste, les émotions positives comme l'amour, la sollicitude et la reconnaissance augmentent l'harmonie, l'ordre et la cohérence dans le rythme cardiaque et améliorent l'équilibre du système nerveux. On peut considérer la variation de la fréquence cardiaque comme une mesure importante de l'équilibre de notre vie, tant du point de vue mental qu'émotionnel.

Les implications pour la santé sont faciles à comprendre: la dissonance de notre rythme cardiaque mène à l'inefficacité et à une augmentation du stress sur le cœur et les autres organes, tandis qu'un rythme harmonieux est plus efficace et moins stressant pour les systèmes du corps...

 
Figure 2.4, p. 55.
Dans les états émotionnels négatifs tels que la colère (représentée ici) et la frustration, le schème de VFC est incohérent, aléatoire, saccadé. Cela indique la dissonance du système nerveux autonome, qui transporte l'information du cerveau au coeur et dans tout le corps.

 
Figure 2.5, page 55.
Dans les états émotionnels positifs, tels que la reconnaissance (représentée ici),l'amour et la sollicitude, le schéma de VFC est cohérent et ordonné. Un tel schéma est généralement associé à l'équilibre du système nerveux autonome et à l'efficacité cardiovasculaire.

Lorsque nous sommes nerveux ou stressés, nous créons un rythme cardiaque désordonné. Cela engendre une réaction en chaîne dans notre corps: nos vaisseaux sanguins se contractent, notre pression sanguine s'élève, et il se gaspille beaucoup d'énergie. Si cela arrive régulièrement, il en résulte de l'hypertension (pression sanguine élevée), ce qui augmente grandement le risque de maladie cardiaque et d'infarctus. On estime actuellement qu'un Américain sur quatre - environ cinquante millions de personnes - est hypertendu, et les maladies cardiovasculaires provoquent plus de décès chaque année aux États-Unis que les sept causes suivantes combinées...

La cohérence interne (p. 73)

La cohérence est plus qu'un concept puissant et harmonieux, comme un chant à l'unisson. Elle est cet état qui fait la différence entre une lampe de lecture et un rayon laser. Comprendre comment l'énergie mentale et émotionnelle peut devenir cohérente, puis mettre cette compréhension en pratique, est une partie essentielle de la solution HeartMath. La cohérence interne est un repère de l'intelligence et une pierre d'assise d'une vie efficace. Elle peut constituer une force puissante dans votre vie.

Il existe dans la nature des niveaux élevés d'organisation cohérente. En fait, si nos cellules mêmes ne maintenaient pas un sens de l'ordre et de la cohérence, nous nous écroulerions. D'une façon intuitive, il est facile de saisir qu'un certain degré de cohérence est essentiel chez tout organisme vivant.

Lorsqu'un système est cohérent, il ne se gaspille presque aucune énergie, car toutes ses composantes fonctionnent en harmonie. Il s'ensuit que, lorsque chaque système du corps est aligné, votre pouvoir personnel est à son sommet.

La plupart d'entre nous ont fait l'expérience de la satisfaction et de l'optimisme causés par des états émotionnels positifs. Lors de ces moments de gaieté, notre efficacité devant les tâches, grandes et petites, s'améliore presque sans effort. Les états émotionnels positifs produisent cet effet à cause de la cohérence qu'ils créent dans l'organisme humain.

Cultiver cet état de cohérence enrichissante améliore notre capacité d'adaptation, de flexibilité et d'innovation. Cela nous permet de retourner rapidement à un sentiment d'équilibre et de calme après des événements stressants et d'améliorer la communication, la santé et le bien-être général. Un cœur équilibré et un esprit agile donnent accès à l'intelligence innée et augmentent la capacité d'une plus grande cohérence interne, qui est l'état d'être optimal.

Avoir l'accès

Le défi que nous affrontons présentement est d'atteindre des niveaux plus élevés de cohérence interne à un époque où le chaos, la complexité et l'incohérence sont à la hausse. Il ne suffit plus d'être astucieux. Nous avons besoin d'une nouvelle sorte d'intelligence, plus rapide, plus fiable et plus souple que l'intelligence linéaire, qui procède étape par étape, et à laquelle nous sommes habitués.

La plupart des gens, dans la société actuelle, ont le sentiment que le temps accélère, que les événements se précipitent, tant dans leur vie que sur la scène mondiale. Par conséquent, le stress est à la hausse. Des recherches récentes ont démontré que le plus grand facteur de stress chez les gens, c'est de devoir changer de concepts, d'intentions, et se focaliser sur plusieurs tâches différentes, plusieurs fois dans une heure...

Harmoniser notre cœur et notre tête augmente la cohérence entre le cœur et le cerveau, ce qui nous permet de fonctionner à un niveau de performance optimal. Toutefois, lorsque nous sommes désynchronisés, la réduction de notre conscience générale diminue les compétences que nous avons déjà. Considérez le cœur comme un transmetteur radio qui diffuse vingt-quatre heures par jour. La qualité de la diffusion est gouvernée par chaque pensée et sentiment que nous avons. Lorsque nos pensées sont floues ou chaotiques, la diffusion est remplie de parasites et nous ne pouvons recevoir toute la transmission. Sur le plan de la perception, nous remarquons seulement que nous sommes irritables ou distraits, mais ces parasites affectent tous les sous-systèmes de notre corps, jusqu'au niveau cellulaire.

Le manque de cohérence affecte notre vision, notre capacité d'écoute, notre temps de réaction, notre clarté mentale, nos sentiments et notre sensibilité. Non seulement notre fonctionnement général est-il affaibli par l'incohérence, mais cet état nous prive d'un sentiment de satisfaction véritable. Même si nous faisons quelque chose que nous trouvons généralement satisfaisant, nous ne pouvons sentir qu'une partie de cette satisfaction lorsque notre organisme a des ratés et est désynchronisé.

Malheureusement, il ne faut pas grand-chose pour créer assez de parasites pour que notre perception soit affaiblie. Quelque chose d'aussi simple qu'une remarque pointue d'un ami ou d'un parent peut nous mettre dans une telle colère que nous n'avons plus les idées claires. Ce n'est que plus tard que nous nous disons: " Ce que j'aurais dû dire, c'est ... !" Nous ne pouvons penser clairement lorsque nous sommes en colère, parce que nous sommes alors littéralement incohérents. Notre rythme cardiaque est devenu désordonné et inharmonieux. Cela empêche les centres supérieurs de notre cerveau de fonctionner aussi efficacement qu'ils le pourraient. La raison pour laquelle nous pensons plus tard à ce que nous aurions dû dire, c'est qu'une fois calmé notre organisme fonctionne à nouveau d'une façon cohérente. Comme nous avons retrouvé l'équilibre, nous pouvons voir la situation d'un point de vue différent, soit notre propre point de vue, libéré du stress.

C'est un cercle vicieux: le stress détruit la cohérence, et l'incohérence provoque le stress. Et c'est de mauvais augure. Le stress est beaucoup plus dangereux que nous ne le pensions. Même une expérience stressante occasionnelle a un effet nocif sur notre corps. Nous avons la capacité innée de tolérer une certaine quantité de stress, mais le stress chronique, de même que des attitudes négatives telles que l'hostilité, la colère et la dépression, nous rendent malades et finissent par nous tuer. Le stress ne fait pas que nous traverser comme une humeur fugace. Il s'empare de nous et ne nous lâche pas, changeant notre physiologie et altérant notre santé...

Des signaux du cœur (p. 86)

Lorsque nous considérons le cerveau et le cœur à la lumière de notre nouvelle compréhension scientifique de leur puissant travail d'équipe intérieur, nous voyons apparaître un tableau optimiste. Au lieu de considérer le cerveau comme la seule source de notre intelligence, nous commencerons à le voir comme un remarquable partenaire de notre cœur, et non son maître. Lorsqu'il est convenablement synchronisé avec le cœur, il fonctionne en harmonie avec lui, à l'écoute du "code du cœur" - une expression créée par le docteur Paul Pearsall. C'est l'intelligence du cœur qui, travaillant de concert avec la tête, nous donne la capacité d'éliminer le stress. La meilleure ordonnance pour la réduction du stress est celle-ci : cœur + tête = cohérence.

Depuis des années, les médecins peuvent voir et mesurer les effets de l'hostilité profonde au moyen de l'électrocardiographie. En plaçant des électrodes sur les lobes de vos oreilles, sur vos orteils ou à n'importe quel autre endroit de votre corps, un médecin peut enregistrer votre rythme cardiaque sur un électrocardiogramme (ECG). À la différence de tout autre pouls interne, le battement du cœur est si fort qu'il peut être mesuré en n'importe quel point du corps. Son signal électromagnétique pénètre chaque cellule.

Récemment, des scientifiques ont trouvé des façons plus raffinées d'analyser les ECG. En appliquant les techniques d'analyse spectrale, ils ont pu observer que les rythmes cardiaques (les schémas de VFC) - qui, comme nous l'avons vu, sont influencés par des émotions telles que la frustration et la colère, de même que par l'amour, la reconnaissance, la compassion et la sollicitude - affectent les schémas de fréquence de l'ECG même. Autrement dit, nos sentiments affectent l'information contenue dans le signal électromagnétique du cœur. Ce que l'analyse spectrale a révélé, c'est que, lorsque les rythmes cardiaques deviennent plus ordonnés ou cohérents, le champ électromagnétique produit par le cœur le devient également.

L'analyse spectrale détermine le mélange de fréquences individuelles contenu dans un signal électrique... En ce qui concerne notre rythme cardiaque, l'analyse spectrale montre aux chercheurs à quel point nos rythmes sont cohérents. À partir de cette information, ils peuvent également déterminer le degré de cohérence de la diffusion électrique du cœur atteignant toutes nos cellules ainsi que notre entourage.

Lors d'une étude menée par l'Institute of HeartMath, l'analyse spectrale fut appliquée aux données sur le rythme cardiaque enregistrées chez quelqu'un qui se sentait frustré. Le tableau de gauche montre le spectre de fréquences du rythme cardiaque de la personne en état de frustration. Ce graphe illustre bien que, lorsque nous sommes frustrés, la structure de fréquence du schéma rythmique du cœur devient désordonnée ou incohérente, ce qui indique un désordre dans le fonctionnement du système nerveux autonome. Lorsque le cœur fonctionne dans ce mode désordonné, il diffuse un signal électromagnétique incohérent à travers tout le corps et dans l'espace qui nous entoure.

Au cours de la même étude, des scientifiques ont observé le rythme cardiaque de quelqu'un ressentant une reconnaissance sincère. Le tableau de droite de la figure 3.1 montre le spectre de fréquences de ce rythme cardiaque. Comme vous pouvez le voir, le schéma de fréquence est fort différent de celui de quelqu'un en état de frustration. Ce graphe illustre que, lorsque nous ressentons de la reconnaissance, les deux branches de notre système nerveux autonome fonctionnent dans une plus grande harmonie afin de produire un seul rythme cardiaque cohérent. Lorsque votre spectre de fréquences rythmiques cardiaques ressemble à celui de droite, vous êtes en état d'entraînement intérieur. Dans cet état d'équilibre interne, les schémas du champ électromagnétique produit par votre cœur deviennent également plus cohérents et harmonieux.

Rappelez-vous que cette énergie électrique diffuse de l'information à chaque cellule du corps et de son entourage. Et vos perceptions affectent vraiment les signaux qui émanent de votre cœur, comme l'illustre la figure 3.1. La personne ressentant de la reconnaissance a généré une onde cohérente dans cette figure, tandis que la frustration a rendu incohérent le signal électrique. Cette différence radicale dans la cohérence interne est causée par un seul facteur très important: une différence dans la perception.

Vaincre le stress par le changement de perception (p. 88)

La solution à la gestion du stress repose sur la façon dont nous percevons les facteurs de stress dans notre vie. Ce ne sont pas vraiment des événements qui nous causent du stress, mais plutôt la perception que nous en avons. Par conséquent, le stress étant une réaction, et non l'événement qui la déclenche, nous pouvons le contrôler.

Lorsque nous changeons notre perception d'une situation et la voyons avec une clarté centrée sur le cœur, notre réaction de stress potentielle peut être réduite ou éliminée. La solution HeartMath nous permet de reconnaître le stress comme une occasion non transformée de responsabilisation personnelle. Il est difficile de considérer certains problèmes comme des occasions de responsabilisation, et pourtant la plupart de nos perceptions, attitudes, actions et réactions peuvent être transformées grâce à une grande cohérence du cœur...

Lorsque nous comprenons bien que le stress commence par la perception, nous pouvons observer comment chaque perception déclenche une cascade d'effets biologiques qui influencent notre prochaine perception et la réaction qui s'ensuit - et la suivante, puis la suivante. En observant nos perceptions et réactions, puis en les considérant avec l'intelligence du cœur, nous pouvons éliminer le stress chronique qui se répand dans notre corps comme un poison lent. Toutefois, apprendre à modifier nos réactions habituelles en percevant les événements de la vie d'un point de vue inspiré par l'intuition, l'équilibre, le calme et la souplesse, cela demande un changement majeur: un passage de la tête au cœur.

Vous possédez à la fois le pouvoir de vous rendre malheureux par la pensée et celui d'arrêter ce processus. Et l'usage du pouvoir que vous aurez choisi déterminera votre qualité de vie. Comme nous l'avons vu, le manque d'autogestion provoque une accumulation continue et nocive du stress dans votre organisme. Il en résulte une souffrance émotionnelle et physique lorsque l'esprit ressasse des pensées anxieuses à propos de la journée, de l'avenir, du passé, se demandant quelle est la meilleure chose à faire, essayant continuellement d'anticiper, et revivant de vieilles émotions. Pour disperser le stress qui s'accumule par suite de toute cette cogitation, l'esprit cherche des diversions stimulantes et des tâches stupides, ne voyant pas que c'est précisément cela, la cause du stress - jusqu'à ce qu'il se produise un crash. Alors, il commence à mettre en question son approche et se tourne vers le cœur pour qu'il l'aide à ramasser les morceaux.

Il est possible d'arrêter cette chaîne d'événements destructrice. En faisant appel dès maintenant au pouvoir et à l'intelligence de votre cœur, et en harmonisant celui-ci avec votre tête, vous pouvez réduire considérablement (ou même éliminer) votre stress avant qu'il n'ait un effet néfaste, ce qui vous libérera et vous permettra de faire des choix plus efficaces. La réduction du stress est toutefois un processus qui doit être entrepris par étapes. Il ne s'agit pas de perfection, mais d'amélioration constante. Voici quatre points importants à se rappeler à propos du stress:

  • Le stress est une question de perception. Ce ne sont pas les événements mêmes qui sont stressants, mais la perception que nous en avons.

  • Le stress ne concerne pas les problèmes majeurs de la vie. Il s'accumule lorsque nous ne gérons pas les petits problèmes : nos réactions, actions, opinions, irritations et frustrations habituelles.

  • Le ressentiment, la colère, la frustration, l'inquiétude, la déception - tous ces états émotionnels négatifs, qu'ils soient justifiés ou non -, ont des effets néfastes sur votre cœur, votre cerveau et le reste de votre corps.

  • Il y a de l'espoir. En apprenant à accéder à la force fondamentale de votre cœur et aux sentiments du cœur supérieur qui y sont associés, vous pouvez accroître la cohérence de votre organisme. Cela vous procurera une nouvelle perception ainsi que l'intelligence nécessaire pour transformer le stress en occasion de responsabilisation personnelle.

Accéder à l'intelligence du cœur, qui apporte l'équilibre et la clarté de perception, est une ordonnance efficace pour réduire le stress. Si vous êtes sincère dans votre désir de gérer votre stress, vous atteindrez des résultats rapidement en pratiquant la technique suivante de la solution HeartMath : le FREEZE- FRAME (l'arrêt sur image)...

Avec de la pratique, vous réussirez à rejeter les habituelles réactions négatives, le pessimisme et l'insatisfaction, et commencerez à vivre davantage "à partir du cœur". Bien que cette approche représente pour la plupart des gens un changement radical de focalisation, elle n'est pas aussi difficile qu'elle paraît. Plus vous comprendrez l'intelligence du cœur, plus vous pourrez transformer vos perceptions, réduire votre stress, augmenter votre cohérence et votre créativité, et devenir maître de votre propre réalité.