É  V  E  I  L    D  E    L  A    C  O  N  S  C  I  E  N  C  E
[Nouvelle énergie] [Conscience de soi] [ Conscience planétaire ] [ Conscience cosmique ]
Conscience planétaire - La Terre nous parle
 

SÉCHERESSE / GLACIATION : LE RÉCHAUFFEMENT GLOBAL DE LA PLANÈTE
par
DRUNVALO MELCHIZEDEK

SOURCE : Dry / Ice : Global Warming Revealed, 19 juillet 2004
http://spiritofmaat.com/announce/ann_dryice.htm

SOURCE : Dry / Ice: Global Warming Revealed : Updates, Corrections and Clarification, 2 septembre 2004
http://www.spiritofmaat.com/announce/ann_dryicecc.html

 

A la suite de la publication de son article du 19 juillet 2004, Drunvalo a reçu plusieurs lettres et courriels lui demandant de clarifier et de documenter certaines sections; d’autres lui ont proposé d’ajouter de l'information. L’essentiel de cette mise à jour est incorporé au texte de l’article original, avec la mention MAJ-2004-09-02.

Ce que vous êtes sur le point de lire changera votre monde pour toujours, je peux vous promettre. Je m’excuse de devoir être celui qui apporte ces nouvelles troublantes, mais vous devez savoir si vous voulez survivre: ce qui s’en vient ou bien sera SEC et chaud ou GLAÇÉ et congelé.

Le réchauffement global a été l’objet de l’actualité depuis plus de 40 ans, au point où nous sommes devenus complaisants (suffisants). Nos scientifiques s’entendent pour considérer que le réchauffement global causera finalement des changements et des problèmes majeurs dans le monde, mais à leur avis il faudra de 50 à 100 ans avant que nous ne puissions réellement en traiter les effets.

On pense généralement que le réchauffement global sera lent et qu’on aura le temps de découvrir les solutions aux problèmes qu’il engendre.

Il devient évident que ce scénario n’est tout simplement pas vrai et que nous sommes mieux de nous préparer à une autre possibilité plus drastique.

 
LE MAGAZINE " DISCOVER "

Un des premiers indices à l’effet que quelque chose puisse être différent de ce que l'on nous dit (particulièrement aux E-U) a été publié dans le magazine DISCOVER en septembre 2002, la couverture annonçant la " Surprise du réchauffement global, une nouvelle période glaciaire ". " Des océanographes ont découvert une rivière énorme d'eau douce en Atlantique formée par la fonte de la glace polaire. Ils avertissent qu'elle pourrait bientôt enterrer le Gulf Stream, plongeant l'Amérique du Nord et l'Europe dans des hivers glaciaux. "

C'était presque il y a deux ans et personne n'a écouté. La vie continue en oubliant l'approche d’un danger incroyable.

MAJ-2004-09-02 Plusieurs commenaires de lecteurs portaient sur l’essentiel de l’information, à savoir que le Gulf Stream de l’Atlantique ralentit sa course et est en voie de se briser ou pourrait se briser très bientôt (3 à 5 ans selon le Pentagone), et que le monde est au centre d'une énorme crise environnementale. Le Rapport du Pentagone et l'information complémentaire que le Pentagone a publiée justifient ces propos, avec ou sans mon information complémentaire. Le Pôle Nord a fondu de 40 % au cours des 33 dernières années et toute cette eau douce cause un problème incroyable dans l'océan Atlantique et probablement dans d'autres océans.

Certains lecteurs ont centré leur attention sur des détails, disant que puisqu’il y a quelques petites erreurs dans le texte, l'article entier est faux. Je comprends ce sentiment, car il s’agit d’un sujet très émotionnel et il est important d'obtenir tous les faits exacts; cependant, rien ne changera le fait absolu que cette crise environnementale est réelle. J’espère donc que ces mises à jour éclairciront ces détails.

Je vous propose un excellent article écrit en décembre 2002 sur la fonte des Pôles et le ralentissement du Gulf Stream, mais qui présente un point de vue différent.

http://www.centredaily.com/mld/centredaily/news/4695027.htm

 
L'ANGLETERRE et MONSIEUR DAVID KING

Alors en janvier 2004 entrent en scène Monsieur David King. Monsieur King est le scientifique en chef du Premier ministre de l'Angleterre. Monsieur King est allé chez Monsieur Blair et lui a parlé du désastre qui menace le monde et de la nécessité de dire au monde ce qui était sur le point d'arriver.

Tony Blair a dit à M. David King de rester calme et de ne pas parler. Mais Monsieur King a estimé que c'était simplement trop important pour ne rien dire. En janvier de cette année (2004), il a délibérément contourné M. Blair et est allé directement au journal américain SCIENCE où il a publié son information et sa préoccupation.

Monsieur King a dit dans cet article : " A mon avis, le changement de climat est le problème le plus sévère auquel nous faisons face aujourd'hui, plus sérieux même que la menace du terrorisme. "

L'Angleterre a placé un ordre de bâillonnement sur M. David King et maintenant on ne lui permet même pas de discuter ce sujet publiquement sous menace de détention.

MAJ-2004-09-02 Un courriel mentionne que Monsieur David King n'a pas été baillonné après la publication de son article dans la revue SCIENCE. Il aurait parlé de ce sujet récemment. Peut-être est-ce vrai, mais néanmoins, voici l'article original que vous pouvez lire pour vous faire une opinion personnelle.

http://news.independent.co.uk/uk/environment/story.jsp?story=499013 (Manchette)

http://millennium-debate.org/ind8mar04.htm (Article complet)

 
L'AMÉRIQUE et LE PENTAGONE

Un mois plus tard en février 2004, le Pentagone s’est impliqué, ce qui a incité le monde à psser à l’action.

Le Pentagone a étudié le Réchauffement Global pendant plusieurs d'années à cause des problèmes de sécurité nationale possiblement associés à la sorte de changements que pourrait vivre le monde entier à cause du Réchauffement Global.

Une étude spéciale a été réalisée par un département du Pentagone, le Bureau d'évaluation (Office of Net Assessment), sous la direction de Andrew W. Marshall, 83 ans, qui a la responsabilité d'identifier des menaces à long terme aux Etats-Unis.

M. Marshall est allé rencontrer un groupe de réflexion situé aux E-U, le Réseau d’affaires global (Global Business Network), pour compiler les impacts possibles du Réchauffement global sur la sécurité nationale américaine. L’étude a été complétée en octobre 2003 et présentée au Pentagone, qui regardait ce problème du point de vue de ce qui pourrait arriver de pire. Le rapport s’intitulait " Un scénario de changement de climat brusque et ses implications pour la sécurité nationale des Etats-Unis ". Le résumé est allé beaucoup plus loin que ce qui avait été prévu par la plupart des experts du Pentagone.

En réalisant les possibilités incroyables de cette étude, M. Marshall a pris la décision de publier le rapport et d’autres informations à l’intention du peuple américain. Et probablement à cause de la position du Président Bush sur le Réchauffement Global, qui est plus que négative, il a aussi décidé de contourner le président et il a publié son information et sa préoccupation dans le magazine Fortune du 9 février 2004.

Dans cet article, M. Marshall explique comment la fonte des glaciers aux pôles Nord et Sud et dans le monde entier est composée d'eau douce, ce qui constitue la base du désastre qui menace le climat global.

Le Gulf Stream, scientifiquement considéré comme le transporteur " thermohaline " de l'Atlantique Nord, est un courant d'eau chaude qui vient du sud de l'équateur et coule sur la surface de l'océan vers le nord où cette eau chaude tient l'Amérique du Nord de même que l'Europe du Nord et de l’Ouest à l’abri de la congélation. Ce courant maintient aussi la plupart des modèles météorologiques dans l’état que nous connaissons.

Alors à mesure que ce Gulf Stream se refroidit, il descend vers le fond de l'océan et retourne comme une rivière vers le sud où il se réchauffe à nouveau et remonte à la surface pour retourner ensuite vers le nord dans un courant de convection continu. On peut se le représenter comme ayant la forme d’un huit (8) énorme et tridimensionnel.

Le moteur qui fait circuler ce courant d'eau chaude se situe au Nord, là où le Gulf Stream descend au fond de l'océan. C'est la densité de sel de l'océan qui cause la descente de cette rivière et qui fait remonter l’eau chaude du Sud.

Maintenant que les pôles fondent, que l'eau douce coule dans l'Océan Atlantique et que la densité de sel diminue, le Gulf Stream ne descend pas calmement comme autrefois, ce qui a comme résultat un ralentissement de ce courant. Le Gulf Stream a dramatiquement ralenti sa course depuis au moins dix ans.

Comme le Gulf Stream ralentit, il n’apporte pas autant de chaleur à la région de l’Atlantique Nord et les modèles météorologiques commencent à changer car ils dépendent de cette chaleur pour maintenir l’équilibre.

 
LES PÔLES QUI FONDENT

L'Administration Bush

Durant l'administration Bush, quand il y a eu des discussions sur la fonte des pôles Nord et Sud, le gouvernement, tout comme des entreprises américaines, a déclaré que les scientifiques du monde mettaient de l’avant de fausses conclusions quant à ce grand danger et ont amené le public américain à croire qu’il n'y avait aucun problème réel.

Cependant, George W. Bush était attaqué par M. David King dans son article publié par la revue SCIENCE, appuyé par les plus grands esprits scientifiques du monde, au moins mille sept cents d'entre eux avec l'Union des scientifiques impliqués (Union of Concerned Scientists), qui ont dit que M. Bush était au moins mal informé.

Puisque le gouvernement des EU produit 25 % de la pollution mondiale par CO2 qui crée le Réchauffement Global, une discussion de la politique de M. Bush sur le Réchauffement Global est primordiale. Peut-être qu’un des meilleurs articles qui résume la position de M. Bush se trouve dans l'article du magazine VAGABONDS du 19 mai 2004, écrit par Tim Dickinson. Ce qui suit en l'italique est une partie de cet article.

Étant donné la menace imminente du réchauffement global, on pourrait s'attendre à ce que même l'administration Bush lance une Guerre au réchauffement. Après tout, comme candidat en 2000, George W. Bush a juré "d'établir des cibles de réduction obligatoires" pour les émissions de bioxyde de carbone, en disant qu’il en ferait une priorité supérieure.

Une fois que Bush est devenu président, cependant, la réduction des émissions carboniques a été la première promesse qu'il a brisée - et sa performance a diminuée à partir de là. Seulement deux mois après son entrée en fonction, l'administration s'est retirée du Protocole de Kyoto, ce traité global que les Etats-Unis ont signé en arrivant en 1997 pour mettre des limites strictes aux émissions de serre. Au lieu de cela, Bush a institué un plan d'émissions volontaire qui a été un échec abominable. Jusqu'ici, seulement quatorze compagnies ont promis de refréner leur production de CO2.

Le président a aussi mis un terme au groupe de médiation qui contrôle le changement de climat au Département du Commerce, dirigé par le Secrétaire Don Evans, un ancien cadre du pétrole et du gaz. Et il a fait appel à de la recherche complémentaire sur le climat, ce qui retarderait n'importe quel règlement significatif pour au moins une autre décennie. "Nous ne savons pas jusqu’à quel point notre climat pourrait changer ou changera à l'avenir," a déclaré Bush dans un discours dans le Jardin Rose. De telles déclarations ont stimulé vingt lauréats du Prix Nobel à écrire une lettre ouverte, qui ont blâmé l'administration Bush pour avoir "de façon cohérente cherché à saper" la compréhension du public quant au rôle de l'homme dans le réchauffement global. (Le conseiller scientifique de Bush a refusé d'être interviewé pour cet article.)

Alors la censure a commencé. En septembre 2002, l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a publié un rapport sur la qualité de l’air qui, pour la première fois depuis 1996 - n'incluait aucune mention sur le réchauffement global. Sept mois plus tard, la Maison Blanche a fait une révision majeure du chapitre de EPA sur le changement climatique (‘Rapport dsur lM’environnement "), en minimisant l'influence humaine, en supprimant des références aux impacts du réchauffement global sur la santé et en insérant des données sur le climat financées en partie par l'Institut américain du pétrole. Le Ministère de l’environnement a retiré le chapitre modifié par la Maison Blanche, reconnaissant dans une note interne qu'il " ne représente plus exactement le consensus scientifique sur le changement climatique. "

Même quelques Républicains ont été étonnés de l'intervention de Bush dans les affaires du Ministère de l’environnement. " Ce qui semble constamment évident avec George W. Bush est que l'on s'attend à ce que le Ministère de l’environnement prenne ses ordres de la Maison Blanche sur des questions réglementaires ", dit Russell Train, qui a dirigé l'Agence sous Richard Nixon et Gerald Ford. " Dans mon temps, je n'ai jamais vu une telle chose. Jamais. " Train, un récipiandaire d'une Médaille Présidentielle de la Liberté sous le règne du père Bush, considère l'approche de l'administration actuelle sur le réchauffement global comme " totalement fausse " et " irresponsable ".

Bush peut compter sur des Républicains clefs au Congrès pour bloquer n'importe quels efforts pour refréner la pollution et conjurer le désastre. Le Sénateur James Inhofe, président du Comité de l'Environnement et des Travaux publics, écarte le réchauffement global comme " un canular ". Dans un discours en juillet dernier, Inhofe a comparé l'IPCC aux Soviets et a vanté les vertus de ce qu'il a appelé un monde " CO2-enhanced ". " J’espère profondément, " a-t-il conclu, " que le Congrès rejettera les prophètes de malheur qui colportent une mascarade de propagande comme de la science sous prétexte de sauver la planète d’un désastre catastrophique. "

D'un autre point de vue dans le même article, nous entendons: " Ils (l'Administration Bush) n'ont pas de plan crédible, soit à l'intérieur du pays soit internationalement, pour aborder le problème (du Réchauffement Global) ", dit Michael Oppenheimer, climatologue à l'Université Princeton. " Ils (l'Administration de Bush) soutiennent qu'ils ne veulent pas aborder le réchauffement global " parce que la science est chancelante ", disent-ils. Et cette approche est indéfendable, parce que la science n’est pas chancelante. "

 
La Fonte du Pôle Nord

Regardons les faits. Il y a deux étés, le Pôle Nors a complètement fondu pour la première fois dans l'histoire que nous connaissons. Des bateaux privés et militaires lont traversé directement le Pôle Nord réel étant donné qu’il était complètement dégelé. On n'avait jamais vu ce secteur sans un minimum de dix pieds de glace solide.

Greenpeace, il y a quelques années, a annoncé que le fond de neige au Pôle Nord, de l’hiver à l’été, avait reculé de quelque trois cents milles, mais personne n'a écouté.

Et aujourd'hui, en même temps que j'écris cet article, nous sommes témoins d’un feu en Alaska qui a consommé plus d’un million d'acres de forêt. Ce feu brûle dans un secteur qui a toujours été humide par la pluie ou la neige jusqu'à présent. Et ce feu, comme vous le comprendrez dans cet article, est directement relié à la fonte des pôles et au Gulf Stream.

Mais finalement le Pentagone, merci à Andrew Marshall, a dit la vérité dans le magazine FORTUNE du 9 février 2004. Le Pentagone montre une photo satellite du Pôle Nord en 1970 puis en 2003, qui révèle que, selon lui, 40 % du Pôle Nord a fondu sur une période de seulement 33 ans. Et il fond de plus en plus rapidement maintenant. Le Pentagone a maintenant prouvé que toutes ces déclarations du gouvernement américain à l’effet que les pôles ne fondent pas étaient simplement un mensonge. Et c'est un mensonge plus destructeur que tout ce que la guerre de Bush en Irak pourrait probablement renvoyer aux Etats-Unis.

 

La Fonte de Pôle Sud

Au Pôle Sud, il y a une couple d’années, le rebord A du glacier Larsen s’est brisé, ce qui a étonné beaucoup de scientifiques. À ce moment-là, le personnel scientifique nous a dit qu’il étudiait cet événement et que ce n'était pas une grande affaire puisque ce rebord de glace avait seulement été relié au Pôle Sud depuis environ dix mille ans.

Et ces mêmes scientifiques ont aussi ajouté que le rebord B de Larsen, qui était derrière le rebord A, ne fondrait jamais étant donné qu’il était là depuis plusieurs périodes glaciaires. Encore l'année dernière, le rebord B s’est brisé et est tombé dans la mer. Ces mêmes scientifiques ont dit qu'il prendrait six mois pour fondre à cause de sa taille immense, mais de nouveau ils n’avaient pas raison. Il a fondu en seulement 35 jours et, plus significatif, il est relevé le niveau des océans du monde entier par presque un pouce.

Maintenant que le rebord B de Larsen est parti, un énorme glacier appelé Ross (Ross’Shelf) est exposé et la seule chose qui le retenait de glisser dans l'océan était le rebord B de Larsen. Selon mes sources, Ross est maintenant en train de se fissurer.

Si Ross devait glisser dans l'océan, on a estimé qu'il lèverait le niveau des océans du monde entier de seize à vingt pieds. Et cela, mes amis, changerait le monde, étant donné que presque chaque ville côtière dans le monde et beaucoup d'îles tout comme la Hollande seraient englouties. Peut-être qu’un événement comme celui-là sera nécessaire pour réveiller le monde et prendre au sérieux le Réchauffement Global.

 

MAJ-2004-09-02 Un courriel mentionne qu'il n'y a aucun danger que le glacier Ross se brise et fonde. Tout d'abord, l'idée était une spéculation dans notre article, et non pas une affirmation. Nous avons dit que Si Ross devait glisser dans l'océan, on a estimé qu'il lèverait le niveau des océans du monde entier de seize pieds (5 mêtres) (une source dit 20 pieds).

Nous avons aussi déclaré que des fissures se développaient à l'arrière du glacier Ross, ce qui pourrait signifier que le glacier pourrait un jour se briser. C'est vrai. Mais ces fissures sont là depuis quelque temps (nous ne savons pas ce que cela signifie) et elles sont constamment contrôlées à cause des conséquences incroyables pour l'humanité qu’aurait la fracture du glacier.

En ce moment, la science ne pense pas que Ross va se briser complètement… Cependant, tout juste après la fracture de Larsen, ce sont ces mêmes scientifiques qui disaient aussi que le rebord Larsen B ne se briserait jamais étant donné qu’il était là depuis si longtemps (jusqu'à 12,000 ans). Mais il s’est fracturé à leur grande surprise et seulement peu de temps après qu'ils aient fait cette déclaration. Des sites Web disent aussi que de nouvelles fentes se forment sur le devant de Ross et qu’elles se brisent pour former d’immenses icebergs, les plus grands jamais vus dans l'histoire. Lisez s'il vous plaît les dossiers ci-dessous qui traitent du glacier Ross.

Informations sur le glacier Ross

http://www.ilstu.edu/~jrwager/GEO201/project/Ross%20Ice%20Shelf

http://nsidc.org/iceshelves/2001_melt.html

http://edition.cnn.com/2002/TECH/space/05/09/iceberg.satellite/

http://www.ssec.wisc.edu/media/IcebergC-19.html

http://www.nsf.gov/od/lpa/news/press/00/pr0012.htm

http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap020527.html

Informations sur le rebord Larsen B

http://nsidc.org/iceshelves/

http://www.google.com/search?q=Antarctic+Ross+Ice+Shelf&hl=en&lr=&ie=UTF-8&start=10&sa=N

http://nsidc.org/iceshelves/larsenb2002/

http://nsidc.org/news/press/20031219_speed_up.html

Informations sur le glacier Ward Hunt

Lisez aussi sur le plus grand glacier de l'Arctique, le Ward Hunt qui est en train de se briser (Nouvelles de la B.B.C., le 22-24 septembre 2003.

http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/3132074.stm

 

LE PASSÉ

1300 AD

Dans son étude sur ce qui se passe maintenant dans l'Atlantique Nord, le Pentagone a examiné le passé pour voir quand le ralentissement ou l’interruption du Gulf Stream avait déjà eu lieu et qu’est ce qui est arrivé alors dans les modèles météorologiques du monde.

Dans les faits, le ralentissement ou l’interruption de l’Atlantique du Nord a eu lieu des centaines de fois au cours des dernières cent millions d'années, mais plus récemment au cours des 10,000 dernières années, ce phénomène est arrivé seulement deux fois.

Le moment le plus récent était en l’an 1300 AD lorsqu’il a simplement ralenti. Il ne s’est jamais arrêté comploètement. Et pourquoi il a ralenti? Les scientifiques théorisent à l'heure actuelle. Ils ne savent pas vraiment pourquoi.

Cet événement a causé une baisse brusque et globale de la température qui n’est jamais retournée à la normale avant 550 ans. Cette période de temps dans notre histoire a été appelée " La petite période glaciaire " (Little Ice Age) à cause du ravage qu'elle a causé à notre température et au refroidissement dramatique qui en a résulté.

Ce que le Pentagone a compris, c’est qu'à cette époque la Côte Est de l'Amérique est devenue extrêmement froide, tandis que les secteurs du centre et de l’ouest des Etats-Unis sont devenus si secs que le Midwest ressemblait à une boule de poussière et que les forêts de montagne brûlaient jusqu’au sol, tout comme elles le font aujourd'hui, car vous voyez, ce ralentissement du Gulf Stream a commencé il y a environ dix ans. Il a aussi affecté l'Europe de façon dramatique comme ça s’est passé durant la petite période glaciaire.

Une étude des Indiens Anasazi du 14ième siècle éclaire ce phénomène. Dans le Canyon Chaco au Nouveau Mexique, les Anasazi ont complètement disparu et personne ne sait vraiment où ils sont allés. Mais une des raisons qui ressort de l'étude environmentale du Nouveau Mexique leur secteur est que tôt après la fin du 14ième siècle, le Canyon Chaco est entré dans une sécheresse où ils n’ont pas reçu une goutte de pluie pendant 47 ans! 47 ans de sécheresse amènera certainement chacun à se déplacer. Aucune eau, aucune vie.

Les archéologues qui ont présenté cette étude ne savaient pas pourquoi la sécheresse est arrivée, mais ça devient clair considérant que le Gulf Stream a ralenti sa course juste avant cette période. Et c'est exactement ce que le Pentagone croit qu’il est sur le point d'arriver ici en Amérique, au Canada et en Europe en ce moment même.

Nous pouvons penser que cette sécheresse actuelle dans l’Ouest des Etats-Unis va arrêter bientôt, mais l’histoire du Gulf Stream suggère fortement qu'elle continuera pour un autre 40 ans avant qu'elle ne commence à regagner son équilibre.

 
Il y a 8200 ans

Cependant, le rapport de Pentagone croit que le Gulf Stream, sur la base de ce qu'ils savent, ne va pas seulement ralentir, mais il va plutôt s'arrêter. Et la dernière fois que c'est arrivé, c’était était il y a 8200 ans.

Et selon le Pentagone, sur la base de leur recherche, il s’agit là d’un scénario beaucoup plus dramatique. Quand le Gulf Stream s'est arrêté il y a 8200 ans, il a rapidement laissé l'Europe du Nord sous un demi mille de glace, et New-York et l'Angleterre ont connu un climat semblable à celui de la Sibérie.

Ensuite on a connu une vraie Période glaciaire qui a duré environ 100 ans. Vous pouvez comprendre pourquoi le Pentagone est si inquiet. Selon Andrew Marshall, comme pour Monsieur David King, ce problème du Gulf Stream est une menace plus grande à la sécurité nationale américaine (et à celle d’autres pays) que tout le terrorisme mondial combiné. Vraiment, quand vous y pensez, le terrorisme n'est rien comparé à l'arrêt du Gulf Stream. Ça ne s’en approche même pas.

MAJ-2004-09-02 Un courriel mentionnait que notre histoire sur les périodes glaciaires était fausse. La source de l'information et la période de temps mentionnée est documentée par le Rapport de Pentagone lui-même. Et comme cet individu n'a jamais fourni de preuve, je ne répondrai pas ici. De toute évidence, ce que j'ai lu mentionne que cette histoire est correcte.

Et voici autre document sur la fonte de l’Arctique.

http://www.cbsnews.com/stories/2003/05/26/tech/main555557.shtml

Rendez compte-vous que sans condition météorologique stable, l’agriculture devient presque impossible. Selon le Pentagone, cela pourrait devenir un problème si énorme pour le monde entier, dans le proche avenir, que des guerres commenceront à se développer un peu partout, pas pour le pétrole ou l'énergie, mais pour l'alimentation et l'eau.

Et avec des pays entiers qui devront évacuer, si cela devait arriver, comme la Finlande, la Suède et le Danemark, qui seront sous la glace et beaucoup d'autres pays pour d'autres raisons, cette énorme immigration constitue ce qui causera la plus grande menace à la sécurité nationale, toujours selon le rapport de Pentagone.

C'est pourquoi Andrew Marshall et Monsieur David King ont voulu que le monde sache ce qui s’en vient pour qu’il puisse commencer à se préparer à l'inévitable.

 
LE SÉNAT DES ETATS-UNIS

Alors en mars 2004, leSénat des Etats-Unis a pris conscience de ce que le Pentagone disait et ils ont alloué 60 millions de dollars pour étudier LES CHANGEMENTS BRUSQUES ET GLOBAUX DE CLIMAT. On peut espérer que le Sénat américain commencera bientôt à expliquer au monde les changements de climat qui s’en viennent.

 
LES NATIONS UNIES

En juin 2004, prenant fin le 29 juin, une réunion s’est tenue aux Nations-Unies pour considérer quoi faire au sujet du Réchauffement Global et du Gulf Stream. 154 pays ont participé à cette rencontre avec comme résultat que la seule chose qu'ils pouvaient imaginer comme action était d’éliminer l'utilisation du pétrole et de l'essence aussitôt que possible.

Il y a ceux qui croient que, si nous continuons à diminuer les niveaux de CO2, nous pouvons probablement ralentir les problèmes et, bien sûr, nous devons faire tout ce que nous pouvons. C'est important parce qu’il y a, dans chaque océan, des courants océaniques autres que celui de l'Atlantique du Nord, et que s'ils devaient tous arrêter ou ralentir, la Terre entrerait presque certainement dans une vraie période glaciaire. Et l'histoire a montré que si une telle chose devait arriver, notre civilisation ne retournerait pas de nouveau à une période chaude avant 90,000 ans.

Mais vraiment, pour changer ou augmenter le courant de l'océan Atlantique en entier de façon à le retourner à sa " normale " est au-delà des possibilités de la race humaine et de toutes ses technologies. Il est trop tard, selon les estimés de la plupart des scientifiques du monde, pour changer le cours de ce qui est sur le point d'arriver. Tout que nous pouvons faire maintenant est de se préparent pour le choc. Et la préparation est essentielle, ce qui est le message principal, et de Andrew Marshall et de Monsieur David King.

 
LA NASA SE PRÉPARE

Le 13 juillet 2004, la NASA a lancé un satellite, le premier de trois, dont l’unique but est d’étudier le Réchauffement Global. En plus de l'étude de l'ozone, un autre problème énorme associé au Réchauffement Global, ces satellites surveillont la température et la densité de sel des océans. Nous serons peut-être au moins capables de suivre de près les changements rapides et de prévoir ce qui arrivera ensuite.

 
QUELQUES CHANGEMENTS MÉTÉOROLOGIQUES PEU COMMUNS
QUI SONT ARRIVÉS DEPUIS QUE LE GULF STREAM A RALENTI

En mars 2004 le monde a observé un ouragan majeur qui a frappé la côte du Brésil. C'était la première fois dans toute l'histoire connue qu'un ouragan frappait la terre en Amérique du Sud.

En Mai 2004, les Etats-Unis ont été témoins de 562 tornades au cours d’un seul mois, brisant tous les records. Quelques unes de ces tornades ont été enregistrées à Seattle, Washington. Seattle n'a jamais connu de tornade auparavant.

MAJ-2004-09-02 Tornade dans l’état de Washington? Il y a eu une tornade à Washington auparavant. Il y a eu celle du 5 avril 1972 qui était un F3. Cependant, le nombre record de tornades en un an était de quatre en 1989, jusqu'en 1997 (pendant le ralentissement du Gulf Stream) où il y a eu 15 tornades, ce qui brisait tous les records précédents. Donc mon affirmation à l’effet que la tornade de Seattle, Washington, était peu commune s’est avérée fausse. Mais rendez vous compte qu’il n'y a jamais eu sept tornades à Washington (il y en avait encore une juste à l'extérieur de Seattle le même jour) jusqu'en 1997 et que cette activité augmente, qui renforce l'idée de la crise du Gulf Stream.

Aussi, une personne a dit qu'il n'y avait eu aucune tornade à Seattle en mai 2004 comme je l'ai exposé. Je ne suis pas sûr si c'est juste, mais les sept tornades auxquelles je me référais ont eu lieu le 7 juin 2004. J'ai fait une erreur d’une semaine.

Tornade à Seattle le 7 juin 2004.

www.king5.com/localnews/stories/NW_060704WABwhatswiththeweatherSW.23ba25fb2.html

En mai 2004, c’était un mois de tornade historique en produisant la plus grosse tornade dans l'histoire américaine avec une largeur maximale de 2 milles et 1/2 le 22 mai 2004 dans Hallam, Nebraska - une tornade F4. Oui, il peut y avoir a des tornades de force F5, mais les scientifiques disent que c'était la plus importante qui n’ai jamais eu lieu.

http://www.spc.noaa.gov/faq/tornado/#History

L’Est du Canada, à l’hiver 2003/2004, a connu un des hivers les plus froids jamais enrégistré.

Pendant plusieurs années, des feux de forêt ont eu lieu dans le monde entier. La liste serait longue. La partie Nord de l'Australie brule présentement. L'Alaska, comme nous l’avons déjà mentionné, est en feu. C’est sans précédent!

MAJ-2004-09-02 Plus de 5 millions d'acres brulent en l'Alaska en 2004? (Au moment où l'article a été écrit, nous avons dit seulement 1 million) Oui, c'est vrai, mais ce sujet est beaucoup plus complexe. Il y a eu des feux en l'Alaska depuis au moins les années 1940, (quand, selon les articles scientifiques, le réchauffement global a vraiment commencé à une échelle importante) mais il est clair, lorsque vous voyez les tendances, que l'Alaska devient dramatiquement plus chaud et plus sec. Depuis les années 1990, (surtout pendant le ralentissement du Gulf Stream) les feux prennent de plus en plus d’ampleur.

http://ams.confex.com/ams/FIRE2003/techprogram/paper_66025.htm

En fait même la toundra est sur le point de disparaître à cause de l’augmentation de la température et de la sécheresse.

http://www.eurekalert.org/pub_releases/2004-08/osu-ccc080304.php

Tout l’Ouest des Etats-Unis est en feu, sautant d’une région à l’autre, et le gouvernement des EU annonce que c'est la pire sécheresse depuis 500 ans. Vraiment, les feux font rage dans le monde entier.

En 2003, la France et l'Europe ont connu une vague de chaleur qui a causé la mort de 15,000 personnes en France et 30,000 dans tout l'Europe, simplement reliée à la chaleur intense causée par le réchauffement global et le Gulf Stream.

L'Argentine, en juillet 2004, a connu la tempête la plus importante que les gens n’ont jamais vue au cours de leur histoire.

La température du Mexique est si étrange et humide dans certaines régions que la moisissure / champignon se forme sur leur récolte. Et dans d'autres régions ils ont une sécheresse.

Comme les modèles météorologiques commencent à changer de plus en plus radicalement, l’agriculture deviendra un de nos problèmes les plus importants.

Les récifs de corail du monde se meurent à cause du réchauffement global et cela menace la plupart des îles dans les océans, incluant celles du Pacifique. Ceux qui vivent sur la plupart des îles devront probablement partir tôt ou tard parce que leur eau douce sera corrompue par l'eau salée de l'océan. Ils devront certainement quitter leurs iles si les océans montent encore beaucoup plus haut.

De plus, on a rapporté sur le réseau NPR ce matin, le 16 juillet 2004, que cinquante pour cent du CO2 qui a été rejeté dans l'atmosphère par notre société technologique s'est retrouvé finalement dans nos océans, ce qui fait à son tour tomber le PH du côté acide. Ceci dissout à son tour les récifs de corail et les tue en même temps qu’une grande quantité d’autres formes de vie dans les océans.

Tels soont des problèmes qui me viennent simplement à l’esprit. Si on devait devenir sérieux et faire vraiment des recherches sur tous les problèmes météorologiques étranges des dix dernières années (depuis que le Gulf Stream a ralenti), on commencerait à être vraiment conscients du changement climatique abrupt et global qui est en train de se produire et auxquels nous devons tous nous adapter si l'humanité doit continuer d’exister sur la Terre.

 
LE MUR DE 40 PIEDS

Dans son rapport, le Pentagone suggère que les Etats-Unis construisent un mur de 40 pieds autour du pays en entier pour ne pas laisser entrer les gens qui pourraient immigrer et essayer d'échapper aux problèmes météorologiques mondiaux. Le Pentagone croit que l'alimentation et l'eau seront les plus grands problèmes et, comme les E-U ont l'argent pour acheter de la nourriture, ils croient que nous serons davantage capables de résister à ce problème particulier plus longtemps que la plupart des autres pays. Les gens voudront venir aux Etats-Unis juste pour obtenir de la nourriture.

Cela semble être tiré d'un film bizarre, mais en fait le gouvernement des E-U a déjà commencé la construction de ce mur entre les E-U et le Mexique.

NOTE : En parlant de films, Après-demain (The Day After Tomorrow), qui vient tout juste de sortir, est basé sur l’arrêt du Gulf Stream. Cependant, Hollywood a tellement exagéré les résultats des tempêtes que la plupart des gens ont simplement pensé que c'était de la fantaisie. Ce n'est pas de la fantaisie, ça arrive vraiment , mais est-ce que ça arrivera comme ce film le prévoit? Et dans ce film, vous avez vu la quantité énorme d'Américains s'enfuyant au Mexique pour échapper à la température extrêmement froide.

Je viens juste de parler à un militaire américain, il y a environ deux semaines, qui est impliqué dans la construction de ce mur de 40 pieds. Dans la discussion que nous avons eue ensemble sur le Gulf Stream, ce dont il était inconscient, il a dit : "  Oh, maintenant je comprends. Vous voyez, le mur est vertical sur le côté mexicain, mais il a des marches et des échelles du côté des Etats-Unis pour surmonter le mur et passer au Mexique. Je n’aurais jamais pu comprendre pourquoi le gouvernement faisait cela. "

MAJ-2004-09-02 Un mur de 40 pieds entre les Etats-Unis et le Mexique? Nous avons cherché sur le web pour trouver cette information, mais il nour n’avons rien trouvé. Ce qui ne signifie pas que c’est faux, car c'est une opération militaire. Le mur de 15 pieds enqu’on trouve en Californie et en Arizona n'est pas un sujet dont nous parlons.

Selon un militaire américain qui est directement impliquée dans la construction du mur de 40 pieds et avec lequel nous avons parlé, les travaux ont commencé à la frontière du Texas. Ainsi, cela ne peut être prouvé en ce moment. Si vous trouvez par hasard une information concernant cela, s'il vous plaît contactez-nous.

 

LE CHANGEMENT DE LA FORME DU GULF STREAM

Dans le rapport du Pentagone, ils disent croire que l'interruption du Gulf Stream arriverait probablement dans trois à cinq ans à partir d'octobre 2003. C'était leur meilleure approximation et, de l'avis de tout le monde, c'était seulement une conjecture et une théorie.

Mais ce qu'ils ne savaient pas, parce que ça commençait au moment de la sortie de leur rapport, c’était que le Gulf Stream commençait à changer la forme. Le changement de forme du Gulf Stream est le commencement de l’enfoncement et de l'interruption de ce courant d'eau chaude et la fin de notre civilisation telle que nous la connaissons.

Je tiens cette information de deux sources, et toutes les deux ne veulent pas être identifiées tout de suite, mais toutes les deux sont des scientifiques célèbres dans le monde.

Si c'est vrai, alors tous les effets et l’échancier mentionnés dans le rapport du Pentagone doivent être modifiés et diminués de trois à cinq ans.

Je ne sais pas si c'est vrai, mais cette information est livrée dans cet article pour ne pas retenir ce qui est connu. La preuve réelle suivra si on me le donne.

 
DE MON COEUR AU VÔTRE

Quand j'ai pris conscience de cette information, je ne savais pas quoi faire et si je devais écrire cet article. Mais parce que je crois en l’humanité et que je l’aime, j'ai finalement compris, comme Monsieur David King et Andrew Marshall, que je dois me prononcer, car la connaissance est le pouvoir.

Et lorsque vient le temps vient pour nous tous de prendre des décisions de vie, ma prière est que nous allons tous à l'intérieur de nous où Dieu réside et nous écoutons notre Coeur. Si nous avons confiance en nous et en la présence de Conseils Divins, nous saurons tous exactement quoi faire et où nous devons être.

MAJ-2004-09-02 NOUS AVONS BESOIN DE VOUS

S'il vous plaît, n’arrêtez pas d'envoyer vos demandes d'information. Il est très difficile de compiler autant d’information dans un article, d'autant plus que je suis seul présentement à effectuer la recherche. Je fais des erreurs, mais dans l'esprit de vérité, je continuerai tant que la vérité ne sera pas révélée, parce que ce sujet est trop important pour être embourbé dans des désaccords politiques ou polarisés. Nos vies et celles de nos familles sont en jeu. Merci pour l’intérêt que vous portez à ce sujet important.

Un mot pour terminer. Je vous demande de faire des recherches, étant donné que je suis débordé pour le moment. Dans un article récent du magazine TIME, ils ont admis le problème du Gulf Stream, mais ils ont aussi ajouté qu'une situation semblable se développait dans l’Océan Pacifique. C'est la première fois que j'entends cela. Et ils ont dit que la combinaison de ces deux problèmes est plus dangereuse que prévu.

A titre d’exemple, le magazine TIME a utilisé la théorie des anneaux de l'arbre pour prévoir que la sécheresse dans l'Ouest allait durer encore environ 150 ans. (Nous avons suggéré 40 ans, sur la base de l'information des Anasasi). Si c'est vrai, alors TIME est correct et nous sommes impliqués pour plus longtemps que prévu.

Faites-nous, s'il vous plaît, savoir ce que vous trouvez. Si vous faites un rapport bien documenté, nous passerons en revue votre information et nous l'ajouterons à notre base croissante de recherche.

De nouveau, merci pour votre intérêt et tout ce que vous faites pour la Terre Mère.

Que Dieu nous bénisse tous dans ce qui est sur le point de survenir.

Drunvalo Melchizedek

Article paru le 19 juillet 2004 et mis à jour le 2 septembre 2004.
Traduit par Jean-Charles Guindon


 

COMPLÉMENT D’INFORMATION

EN FRANÇAIS

Le Gulf Stream
http://www.chez.com/170585/
Une présentation générale du Gulf Stream et des mécanismes des courants marins, assortie d’illustrations intéressantes. On y traite aussi des répercussions sur l’Europe.

Les courants marins vont-il changer ?
http://www.manicore.com/documentation/serre/courants.html
Jean-Marc Jancovici propose un dossier très documenté sur le Gulf Stream, accompagné d’illustrations de sa course dans l’Atlantique. Son site comporte aussi plusieurs données sur l’effet de serre et le réchauffement de la planète.

Faits Scientifiques sur le Changement Climatique
Selon le Troisième Rapport d'Evaluation du Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (2002), l'essentiel du réchauffement observé au cours des 50 dernières années est imputable aux activités humaines.
http://www.greenfacts.org/fr/dossiers/changement-climatique/niveau-1.htm

Le rapport final de ce Groupe d’experts " Le changement climatique : une menace pour les ressources hydriques? " est aussi accessible en format .pdf.
http://www.c-ciarn.mcgill.ca/Rapportfinal_C-CIARN_Ress_hydr.pdf


EN ANGLAIS

Le rapport du Pentagone (anglais)
Global Trends 2015: A Dialogue About the Future With Nongovernment Experts.
http://www.cia.gov/cia/reports/globaltrends2015/index.html

Changement brusque de climat (anglais)
Ce site présente un résumé intéressant d’un livre publié en 2002 sur le changement brusque de climat (Abrupt Climate Change : Inevitable Surprises. Nat'l Academies Press.)
http://www.nap.edu/books/0309074347/html>

Pentagon Report Says Global Warming and Climate Change Are Major Security Threats
Reproduction du document publié dans la revue FORTUNE par David Stipp, 26-01-2004.
http://reclaimdemocracy.org/articles_2004/pentagon_report_global_warming.html