Nos motivations secrètes

par
RAMTHA
Extraits de son livre Le mystère de la naissance et de la mort: le soi redéfini, p. 144-167.
Editions AdA, 2003

RÉVÉLATION DE NOS MOTIVATIONS SECRÈTES

Le Plan de la Béatitude est, pour ainsi dire, ce lieu doré merveilleux dont je vous ai fait connaître l’existence où, après la mort du corps physique si vous avez la chance d’aller plus loin – certains ne vont pas plus loin, mais si vous avez la chance d’aller plus loin – vous allez alors dans la lumière où vous êtes dépouillés et revoyez toute votre vie depuis votre conception dans la matrice jusqu’au jour de votre mort parce que tout acte, souvenez-vous, est le résultat direct d’une intention consciente, n’est-ce pas? L’action, en réalité, est l’énergie d’une intention consciente. Une intention consciente devient donc un concept vivant, viable, par l’action, l’énergie. Lorsque je vous dis que la conscience et l’énergie sont étroitement associées, ceci est une vérité, parce que ce que vous faites est l’acte de ce que vous savez. Ceci est ce que l’on appelle l’acte de faire l’expérience de la réalité.

Toutes ces expériences sont inscrites ici (le réseau neurologique ou “neuronet”) et dans ces bandes qui entourent votre corps. Ces bandes qui entourent votre corps sont gouvernées, si vous voulez, par l’âme. Vous allez apprendre cela ce soir. Lors de la revue dans la lumière, c’est l’âme qui révèle sa connaissance. Autrement dit, le Livre de Vie est ouvert. Ce Livre étant ouvert, on peut voir ce dont on ne peut parler selon les références du temps; le temps qu’il faut pour voir ceci n’est qu’un bref moment et pourtant c’est un million d’années. Lors de la revue de cette vie ici vécue, vous êtes à la fois l’Observateur, le participant et le récepteur. Ceci est intéressant car cela revient à dire que nous sommes toutes les choses présentes dans notre réalité, y compris toutes les personnes, et que ces personnes et notre affection – ce que l’on appelle en vérité notre magnétisme envers elles – sont des aspects d’eux-mêmes que nous sommes. C’est cela qui constitue le lien que nous avons avec eux. Tout comme les choses existant dans notre réalité sont des réflexions de nous-mêmes, là où nous nous trouvons est une réflexion de notre réalité. Tout ce qui existe autour de nous est donc ainsi l’action dans leur actualisation des pensées que nous entretenons là-haut (le neuronet).

Les êtres humains ont un problème car ils considèrent ceci dans leur vie comme séparé de ce qu’ils font. Ils se perçoivent séparés des choses qui sont présentes dans leur vie. Ils se perçoivent séparés des personnes qui sont présentes dans leur vie. Autrement dit, lorsque quelqu’un dit: “Voilà un individu remarquable, un individu qui est un Dieu souverain”, la noblesse qu’il perçoit est semblable à la noblesse qu’il est lui-même. La raison pour laquelle il est présent dans sa vie est qu’il reflète parfaitement et de manière exquise un aspect de lui-même.

La voie royale menant à la perfection est de nettoyer notre vie de toute imperfection et de la remplir de la réflexion la plus élevée que nous souhaitons en nous-mêmes. Agir autrement revient à vivre un mensonge – un mensonge hypocrite – ou bien une vie où nous avons prostitué les aspects les plus nobles de nous-mêmes en faveur du dénominateur commun de la survie, ce qui est assurément le drame humain vécu selon les trois premiers sceaux: l’activité sexuelle, la naissance, la souffrance, le pouvoir et l’état de victime. Si nous nous laissons séduire et vivons ici, ayant réduit notre noblesse, que ce soit un homme ou une femme, il nettoie sa vie et se débarrasse des rebuts, de ce qui est imparfait. Il se débarrasse de la séduction, se débarrasse du mensonge, de 1 ‘hypocrisie, de son état de victime, de la tyrannie, il se débarrasse de tout cela et ne met dans sa vie – si ce n’est qu’une seule chose étincelante et belle – la chose étincelante et belle qui est le reflet exquis de sa faculté, à son plus haut point, d’actualiser la réalité. Ceci est exactement ce qui est présent là-haut (le neuronet)…

Voyons, pour en revenir à la revue dans la lumière, ce qui est exquis lors de la revue dans la lumière est le fait que – à cause de la manière dont l’âme utilise l’énergie – la comédie n’est pas jouée sur trois dimensions seulement; elle est en réalité jouée sur sept dimensions car nous la voyons depuis le principe divin qui représente chacun des acteurs de la comédie. Nous la voyons depuis l’Observateur, qui est l’Esprit de la comédie. Nous la voyons depuis le point de vue de l’âme, qui représente la personnalité de l’individu avec le sens qu’elle a d’être individuelle. Nous la voyons donc sur chacun de ces plans depuis un niveau sacré. Et votre vie entière commence à passer devant vos yeux. Toute pensée crée une action. Vous devenez la pensée. Vous, en tant que personnalité, ressentez l’action. Mais ensuite, étant le principe divin, l’Esprit, vous êtes la réaction de cette action dans l’environnement tout entier si bien que vous en faites l’expérience sur chaque niveau. N’est-ce pas là comment nous apprenons véritablement, car nous savons alors l’effet de nos pensées et de nos actions sur les autres, sur d’autres formes de vie?

Ce processus est douloureux mais le Dieu en nous nous soutient de son amour et maintient en place la vision avec ses multiples facettes en sorte d’éviter que nous ne nous effondrions, ne tombions en pleurs et ne soyions pris au piège de notre individualité à qui il est donné de voir la comédie qu’elle a créée. Elle voit la souffrance qu’elle a créée chez un autre individu, une autre forme de vie. Elle voit la difficulté occasionnée dans l’environnement, créée pour des raisons égoistes, voulant être reconnue en tant qu’individu. Elle voit son pouvoir et la manière dont ce pouvoir tord et plie les choses. Mais ce Dieu, dans son amour, maintient côte à côte toutes les perspectives. Durant cette revue, il maintient l’intégrité de l’Esprit, l’intégrité de l’âme – qui représente la personnalité dans cette revue – et le Dieu; ils restent tous ensemble.

Ainsi, à un moment donné, nous tombons en larmes, pouvant à peine supporter la vue qui nous est présentée. Mais l’amour de Dieu qui est toutes choses nous submerge alors, nous donnant la force de continuer la revue suivant ses différentes perspectives. Sans cela, vous ne pourriez jamais aller jusqu’au bout; il suffit que vous ayez créé un intense regret dans cette vie-ci. Il va être difficile, lors de la revue dans la lumière, de voir quelles ont été vos intentions envers les autres, l’environnement et les formes de vie. Ultimement, qui en supporte les conséquences? Vous-mêmes. Cela vous est tous arrivé, et cela va vous arriver de nouveau…

Certains, dans leur fanatisme, prostituent cet enseignement, ce qui est fort fâcheux. Ils professent une philosophie qui n’a pas été vécue dans la réalité, excepté à un degré où elle leur servait personnellement. Combien d’entre vous comprennent cela? Si cela sert la personne, c’est vécu dans la réalité. Sinon, cela demeure une philosophie. Autrement dit, certaines personnes jouent parfois avec la spiritualité lorsque cela est à leur avantage. Cela leur sert, mais ce n’est pas un élément stable de leur vie comme l’est le pain dont ils se rassasient dans leur vie. Leur compréhension demande à être élargie. Dans la lumière, nous commençons à percevoir à quel point nos intentions ont profondément affecté tout le monde et, si nous avons de quelconques motivations secrètes dans une quelconque de nos actions, de quelle manière ces motivations secrètes sont le crime à la fois sous-jacent et dominant.

La motivation secrète – secrète, la motivation réelle derrière l’action – c’est sur cela que nous sommes jugés. Nous ne sommes jamais jugés sur la surface; nous sommes jugés et pesés selon nos motivations secrètes – celles qui sont secrètes. Ceci est la raison pour laquelle j’insiste tellement pour que mes étudiants soient impeccables. N’ayez pas de motivations secrètes. Si vous en avez, débarrassez-vous de l’emballage et regardez-les. C’est cela que nous devons affiner, les motivations secrètes derrière nos actions et non pas l’emballage. Être impeccable, c’est vivre depuis ce lieu secret car c’est lui qui est le moteur derrière tout ce que nous faisons.

Cela est-il commun? Eh bien, en voici un exemple commun: vous êtes gentil avec quelqu’un, exceptionnellement gentil alors que votre intention n’est pas la gentillesse en elle-même; il lui est attaché une motivation secrète. Vous avez tous fait cela et la motivation secrète est que vous voulez obtenir quelque chose de cette personne. Vous voulez obtenir quelque chose, que ce soit une relation à quelque niveau que ce soit ou quelque chose à proprement parler. Habituellement, la motivation secrète est ce que vous voulez et la gentillesse est le véhicule qui va vous l’apporter. Combien d’entre vous comprennent? Vraiment? Vous comprenez donc tous maintenant ce qu’est une motivation secrète, n’est-ce pas?

C’est la motivation secrète en nous que nous devons affiner; nous devons l’affiner, et le faire sans émotion. Autrement dit, elle a déjà un attachement émotionnel qui lui est associé. Devenir son émotion revient à le redevenir de nouveau. Nous devons l’affiner en dehors des gens, lieux, choses, temps et événements. Si nous faisons cela ainsi, vous avons changé la substance de notre être. Nous sommes devenues une personne impeccable. Nous agissons exactement comme le dit notre motivation secrète. Nous sommes notre motivation secrète. Les signaux envoyés ne sont pas confus. Nous sommes ce que nous sommes.

Ce qui rend la revue dans la lumière compliquée est que la motivation secrète – la motivation secrète – est ce dont nous allons faire l’expérience en tant que personnalité. Ce dont nous faisons l’expérience en tant qu’objet de notre motivation secrète est la tromperie, la tromperie étant cette intention non impeccable.

Comprenez-vous? Combien d’entre vous comprennent? Autrement dit, il nous est donné d’être la personne envers laquelle nous avons été gentils: nous nous trouvons contraint à donner quelque chose, nous nous sentons utilisé, trahi comme un pion sur un échiquier. Alors que nous avons donné de nous-même par pure gentillesse, nous nous sommes rendu compte que nous avons été manipulés comme un pion en vue d’obtenir quelque chose de nous, que la gentillesse n’était pas authentique. Combien d’entre vous comprennent? Comment se fait-il que vous compreniez cela? Parce que nombre d’entre vous se sont trouvés du côté de celui qui a reçu d’une personne non sincère qui vous a donné ce que vous vouliez afin d’obtenir quelque chose de vous.

On peut parler de cela en termes très élémentaires et mentionner alors le pouvoir des femmes sur les hommes. Les femmes possèdent un pouvoir absolu sur les hommes parce qu’elles règnent sur la sexualité des hommes. Ceci est un fait, ne vous y trompez pas. Ceci est vrai et là est leur pouvoir. Est-ce de l’amour? Non, c’est de la séduction. La séduction, qu’est-ce que c’est? Une motivation secrète pour quelque chose d’autre; l’activité est donnée en tant que pouvoir pour soumettre l’énergie masculine à une force dominante qui a un plan tout à fait différent. C’est en ce domaine que nous voyons ce phénomène dans sa forme la plus nue, la plus animale, là où nous en voyons l’abus: nous voyons là d’un côté l’ignorance de l’homme – l’ignorance et la stupidité de l’homme envers ses attributs sexuels – au point où, à vrai dire, son cerveau se trouve dans son pénis et de l’autre un opérateur puissant et adroit, une femme fatale et, dans la lumière, nous sommes tout cela, nous savons ce que c’est lorsque quelqu’un profite de nous.

Vous voyez, on peut appliquer cela au niveau de la souffrance et de la douleur – la souffrance et la douleur. Quelqu’un qui souffre a le pouvoir sur quelqu’un en bonne santé. Quelqu’un qui démontre un certain pouvoir – une personne qui s’exprime avec facilité, avec pouvoir – est responsable de personnes moins fortes. Ceci explique pourquoi nous avons des principautés et des royautés, des états, des pays et des communautés locales. Les hommes politiques représentent le pouvoir sur les gens. Lorsque l’on parle des hommes et des femmes, il s’agit de la même chose.

Combien d’entre vous comprennent? Comment cela se fait-il? Parce qu’un homme a un instinct. Nous avons parlé de l’instinct hier soir. L’instinct est une évolution à partir de la sensibilité de la polarisation originelle. Nous sommes sensibles à ce que nous ne sommes pas. Comprenez-vous? Nous sommes sensibles à ce que nous ne sommes pas parce qu’au moment où nous l’obtenons, nous devenons entiers; c’est dans cet état de totalité en nous-même que nous pouvons concevoir un enfant. On ne conçoit pas d’enfants lorsqu’on est pas entier. Ceci est une loi très simple de la nature. Nous sommes attirés par ce que nous ne sommes pas et, lorsque nous nous allions à ce que nous ne sommes pas, nous formons alors une unité dans laquelle nous sommes entiers. Dans cet état, la polarisation n’existe pas, mais il y règne au contraire l’Esprit analogique. C’est dans un état d’esprit analogique que la semence est plantée dans la matrice. C’est cela l’extase de l’expérience: le moment où votre esprit est en une telle convulsion – vos nerfs vous ont placé en une extase telle – qu’au moment de l’expérience orgasmique, le temps n’existe pas, mais seule existe l’expérience. L’expérience en elle-même est une expérience analogique puissante requérant beaucoup d’énergie. Cette expérience analogique est une expérience de la totalité, seule capable de permettre la conception d’un enfant, d’un enfant dans la matrice, selon la loi naturelle.

Pourquoi les hommes sont-ils si faciles à manipuler sexuellement? Parce qu’ils sont sensibles à ce qu’ils ne sont pas et que le pouvoir du serpent en eux est extrême dans leur membre. Leur sensibilité leur a donné l’instinct qui permet la propagation de l’espèce. Derrière leurs motivations, les hommes ont l’instinct de propagation. Cet instinct de propagation a pour objet de propager des femmes en chaleur afin de mettre au monde des enfants. C’est une lutte dans la nature animale fondamentale pour trouver l’unité, ou Dieu, lors de ce moment où la propagation peut avoir lieu. Souvenez-vous, la propagation se situe à ce niveau-là (le premier sceau). Voilà comment l’on crée: les polarités se rencontrent analogiquement. L’idée qui précipite en elles devient réalité. Combien d’entre vous comprennent? Ceci appartient à l’ordre le plus élevé. Là est la source de toute la nature. À son niveau le plus fondamental, c’est la copulation, lieu de très grande puissance.

En ce qui concerne l’expérience orgasmique, les femmes ne sont pas motivées dans leur instinct au même degré que les hommes. Leur motivation véritable n’est pas l’expérience de l’orgasme; leur véritable expérience orgasmique est l’abandon total de la part de leur partenaire sexuel. C’est là qu’elles connaissent leur orgasme véritable. C’est ainsi que les femmes voient les choses. Bien que les femmes puissent être sexuellement comblées, leur motus operandi, leur instinct, est l’abandon de leur partenaire. C’est de là qu’elles dérivent leur joie la plus grande. Ceci explique pourquoi la plus vieille profession du monde court toujours les rues. C’est la raison pour laquelle elle a été tellement profitable. Elles ne se laissent jamais être impliquées avec ces gens mais elles savent comment les amener à genoux et comment obtenir d’eux ce qu’elles veulent. Que veulent-elles obtenir? De l’argent, de l’or, leur survie, le luxe, un certain style de vie. Combien d’entre vous comprennent? Vraiment?…

Quelle est donc la motivation secrète derrière chaque action? Et je vous ai appris ce que sont les sept sceaux du corps – les sept sceaux du corps – et quelle énergie s’en écoule, quelles glandes sont actives: nous pouvons clairement dire que le cerveau vit dans ces sceaux. L’enracinement de la programmation chez un individu est facile à voir parce qu’il est en réalité profondément programmé par ceci (les trois premiers sceaux), même si son cerveau est là-haut; il est également facile de comprendre les actions de cet individu. Quel est sa motivation secrète? Sa motivation secrète est l’énergie. C’est ce qu’il veut vraiment.

C’est en tant qu’individus que nous trouvons cela gênant de voir cela sur le Plan de la Béatitude. Cela ne présente aucune gêne pour l’Observateur, car ce sont simplement les faits tels qu’ils sont rapportés par l’âme. Lorsque nous allons devoir observer ces faits, cela va être gênant du fait que c’est la personnalité individuelle qui va les voir. Et vous savez que votre Dieu en a été témoin tout au long, et que votre âme a été active – oh, seigneur! – et vous pensez en vous-même que vous devez changer les choses. Mais vous vous apercevez alors que cette motivation secrète a été présente dans chacune de vos vies. Cette motivation secrète est à l’œuvre chaque jour de votre vie…

Peu importe qui vous êtes. Que vous ayez été le roi du monde et ayez eu le monde entier comme sujets ou que vous ayez été un mendiant dans la rue des marchands de fromage à mendier pour avoir du fromage, la réalité sera la même si la même motivation secrète existait chaque jour. Peu importe combien de personnes sont entrées dans votre vie, combien de personnes ont quitté votre vie, combien de choses vous avez ou combien vous n’avez jamais eues, tout cela fut le résultat du modus operandi d’une personnalité, à savoir une motivation secrète. Vous allez dire: “Mon Dieu, je croyais avoir fait tellement de bien.” Voyons, votre motivation secrète derrière cela n’a-t-elle pas été la même que lorsque vous aviez vingt-deux ans? Et lorsque vous aviez sept ans et vous preniez pour une victime? Non, vous êtes devenu une victime, cela vous a donné du pouvoir. C’est cela la motivation secrète derrière cette histoire.

Comment cela s’est-il terminé? Avec des jours tous pareils les uns aux autres tout au long de votre vie, et c’est gênant. Et on s’aperçoit qu’en vieillissant, on devient plus fanatique encore et encore plus rusé dans nos manières d’exercer ce contrôle. Autrement dit, vous vous êtes peut-être adouci en vieillissant, mais la motivation secrète a-t-elle disparu? Non, car vous ne l’avez jamais considérée, jamais reconnue dans tous les rôles différents qu’elle a joués dans votre vie: tout ce qu’elle a causé, tous les drames qu’elle a causés, toutes les souffrances qu’elle a infligées et toutes les maladies qui en dérivent.

La revue dans la lumière est une expérience horrible. Ceci est la raison pour laquelle les grands Dieux de jadis qui devinrent les pharaons prêtres avaient pour objectif qu’à la fin de leur vie leur “ka” et leur “ba” puissent être pesés sur les plateaux de la balance d’Osiris; leur intention était que, leur coeur placé sur un des plateaux de la balance et une plume placée sur l’autre, il n’y ait aucune différence; le cœur, qui est l’intention, est pesé contre une plume… Aucun homme politique ne pourrait aujourd’hui être pesé contre une plume… Que cela signifie-t-il? Dépourvu de préjugés – de préjugés – ceci est un mot important. Vous voyez, il se passe beaucoup de choses lors de cette revue dans la lumière, et on commence à voir l’enchevêtrement de ses motivations secrètes, le préjugé…

Aimez-vous vous-même et vous serez libre. Que cela veut-il dire? Cela veut dire: cherche, découvre. Quelle motivation secrète avez-vous qui ait à voir avec des préjugés? Très simple. Les hommes sont allumés par les femmes qui sont belles et les femmes qui sont belles le savent. Elles s’efforcent d’être belles afin qu’à leur tour elles puissent avoir une place dans la vie, avoir une assurance, avoir des enfants, assurer leur survie. Si cela ne marche pas, elles ont toujours la possibilité de se requinquer, pour ainsi dire, et de courir après quelqu’un d’autre – là se situe leur pouvoir – laissant le pauvre homme en train de se tenir le membre. Vous riez parce que ceci est la vérité. Ou bien au contraire: lorsque la femme se sent tellement à l’aise et que sa beauté commence à se faner, ne satisfaisant plus l’intérêt de l’homme, elle l’échange pour la culpabilité, les enfants, et la place que vous occupez justement. Lui, commence alors à s’éloigner, à la recherche d’une situation nouvelle qui l’excite et elle se retrouve chargée de toutes les responsabilités. Elle a alors encore le pouvoir; on appelle cela la culpabilité.

Il peut bien partir et se soumettre du mieux qu’il peut, mais c’est son préjugé qui l’a égaré de même que c’est son préjugé à elle qui l’a séduit, l’a gardé ou laissé partir. Combien d’entre vous comprennent? Vous devez comprendre les règles de ce jeu, et elles sont particulièrement gluantes lorsque l’on se trouve ici-bas. Tout cela, vous le voyez, et ce n’est pas joli à voir. Aucune femme ici présente ne va être fière de ce qu’elle va voir. Aucun homme ici présent ne va être fier de ce qu’il doit voir. Là est la raison pour laquelle nous revenons – là est la raison pour laquelle vous revenez. La seule façon dont vous allez être délivrés du plan de la Terre et de l’expérience humaine est d’en faire la conquête. Comment donc en faire la conquête? Grâce à la révélation de notre motivation secrète et des degrés de préjugés selon lesquels nous l’utilisons. L’histoire y est contée complètement.

Que glanons-nous d’une vie aussi révélatrice, à la fois fort pénible et fort extraordinaire? Eh bien, l’âme la considère, totalement fascinée par ce qu’elle voit. “Je n’arrive pas à croire que tu aies fait tout cela.” Vous savez, lorsque c’est terminé, votre âme est votre meilleur copain.

“Je n’arrive pas à croire que tu aies fait cela.”
“Tu m’as gardé éveillé tard hier soir.”
“Je t’ai gardé éveillé tard hier soir parce que je n’avais cesse de te tracasser là-dessus.”
“Oh! Oui, je me souviens.”
“Quand vas-tu finir par apprendre? Tu sais, tu es sur la même page tous les jours de cette vie que tu as eue. Voilà ce que j’ai écrit. Cela m’ennuie. J’ai écrit la même chose tous les jours.”

Eh bien, une fois que c’est terminé, vous avez un tableau très clair vous montrant à quel point vous êtes primitif ou avancé. Ceci est tellement magnifique car c’est cette aspiration de retourner à une splendide perfection qui les fait revenir, rapportant avec eux les dons de cette existence anoblie. Leur énergie ne se situe plus dans le domaine habituel des motivations secrètes. Ils existent ailleurs. Ils sont absolument uniques. Voilà une personne autonome.

Que se passe-t-il donc sur le Plan de la Béatitude? Eh bien, après cette épuisante revue dans la lumière, vous partez et vous avez la possibilité de manger absolument tout ce que vous voulez durant deux ou trois mille ans – vous savez, beaucoup de vin, du fromage de chèvre, des olives, des friandises, de la dinde, vous savez, ce genre de choses-là – et on appelle ce royaume magnifique où il vous est donné de vivre le Plan de la Béatitude. C’est le plan exquis, doré, magnifique, appelé le paradis. Vous allez à l’école. Et à l’école, vous étudiez essentiellement, pour ainsi dire, les origines mêmes de votre difficulté; vous les étudiez selon la manière dont la revue dans la lumière vous l’a présentée. Vous étudiez en réalité ceux de vos amis sur lesquels vous avez infligé cela et qui vous infligèrent la même chose – les amants, les enfants, la famille que vous avez eus – c’est cela que vous étudiez dans cette école. Mais vous ne pouvez jamais avancer dans une école de niveau supérieur ou dans un hall d’enseignement plus élevé à moins de savoir poser la bonne question. En fait, ce que vous faites là est simplement d’apprendre ce qu’est l’unité de Dieu en tant que tout, et que Dieu qui s’exprime à travers l’individu a un impact sur la totalité de ce qu’est Dieu et la grandeur de ce qu’il est. C’est cela qu’on y apprend.

Cela fait, nous partons et a lieu alors ce que l’on appelle la longue saison de contemplation; cette longue saison de contemplation, dans cet endroit si magnifique, peut avoir lieu dans tout lieu qui vous paraisse vous apporter la tranquillité d’esprit…

Comprenez-vous? Avant d’aller plus loin, prenez un moment pour vous retourner vers votre voisin et lui expliquer ce que vous avez appris jusqu’ici… Si vous pouvez le répéter à haute voix et le comprendre, vous commencez à révéler votre motivation secrète. Combien d’entre vous voient cela? Écoutez maintenant. La motivation secrète est la passion orageuse dans votre vie. C’est là que se situe votre véritable passion. C’est là qu’est la source de votre pouvoir. En mettant cela à découvert, vous révélez la grande réserve d’énergie de votre vie. Et, si vous pouvez l’amener à la surface simplement, vous pouvez faire des choses merveilleuses avec.

Là est la raison pour laquelle, à chaque fois que je m’adresse à un auditoire, on entend les mouches voler quand je parle de sexualité. Vous savez, il s’agit des motivations secrètes et tout le monde fait très attention: l’argent, très attention; ou bien les phénomènes extraordinaires, très attention. Ce sont des motivations secrètes. Et il est intéressant, n’est-ce pas, que ces trois choses-là soient utilisées d’une manière ou d’une autre à des niveaux différents? Ceci n’est-il pas vrai?

Eh bien, c’est la raison pour laquelle vous allez dans la lumière: il est nécessaire de reconsidérer quelle vérité on a entretenu dans cette vie. Le seul problème est que la raison pour laquelle nous faisons cela est de reconsidérer nos progrès à faire connaître l’inconnu et dans quels domaines nous sommes si piégés que nous ne pouvons pas nous développer.

LIBERTÉ PAR RAPPORT AUX TROMPERIES DU PASSÉ

Vous savez, notre rêve est d’être libres – libres, libres. C’est la motivation secrète; ceci devrait être la motivation – la liberté. La liberté de quoi? D’avoir à utiliser quelqu’un, qui que ce soit, un lieu, une chose, un temps ou un événement; en effet, ce sont les gens, les lieux, les temps et les événements qui sont l’objet de la revue, n’est-ce pas? Absolument…

La grande école de sagesse ancienne n’a rien à voir avec des corps qui soient anciens, mais avec le développement de l’invisible qui est l’aspect substantiel. Nous en arrivons là en comprenant notre motus operandi, notre motivation secrète. Lorsque nous aimons qui nous sommes, alors nous avons bâti une substance spirituelle en nous-même. Celle-ci transcende le corps. Les êtres qui continuent sont ces êtres nobles car ce qu’ils sont est cette substance; ils savent se détacher du corps et ne plus rien n’avoir à faire avec. Facile; pourquoi? Parce que, durant la majeure partie de leur vie, ils ne sont pas dans leur corps. Cela ne signifie pas qu’ils l’ont quitté mais leur processus de pensée ne porte pas seulement dessus. Dans leur vie de tous les jours, ils pensent en termes de domaines différents. Leur passion n’a rien à voir avec leur corps; elle a à voir avec la vie. Elle a à voir avec Dieu, et, cela, c’est la manifestation. Pour ces personnes, descendre de ces hauteurs et devoir s’occuper du corps est déprimant. C’est déprimant pour eux.

Cette école ne s’intéresse pas à nos corps, mais nous apprend comment faire en sorte que le grand soi en devienne maître. C’est ce grand soi qui ultimement reverra cette vie: cette vie, ce corps, simple vêtement dans la garde-robe de nombreuses vies.

Quelle a été l’expérience féconde? Souvenez-vous de la raison pour laquelle nous sommes ici. Nous devons faire connaître l’inconnu; non pas nous accrocher au connu mais être l’inconnu. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici. C’est la raison pour laquelle l’Esprit meurt de faim dans le cadavre. C’est la raison pour laquelle la personnalité, ne possédant pas la compréhension de ce qu’elle est, souffre tellement; elle repose en effet sur la chair, le sang et les os et la manière dont vous êtes constitué génétiquement.

Je sais que tout ceci est de la philosophie de première classe. Mais la réalité est que ce n’est pas pratique dans la vie de tous les jours à moins d’avoir la passion d’acquérir une compréhension suffisante de cette vérité nous permettant de la vivre. Ceux qui le font possèdent les clés du royaume des cieux parce que c’est quelque chose qui doit être vécu. Vous n’êtes pas la masse dont vous êtes constitué. Ce n’est pas ce que vous êtes. Et si vous restez là à dire: “Eh bien, je suis comme cela, c’est tout,” parfait. Quand vous serez fatigué d’être comme “vous suis”, venez me voir. On peut arranger cela. On peut changer car notre nature est d’ordre divin.

Il existe un nombre tellement élevé de variables à l’oeuvre dans cette revue de vie. Je veux dire, il n’y en a pas un parmi vous ici présents qui ne va pas se retrouver à genoux en la voyant, car tout ce que vous avez fait dans votre vie a inclus la honte. Vous avez fait beaucoup de choses avec honte et la plupart, en pleine connaissance de cause. C’est alors que survient la vraie honte et que le mécanisme – le mécanisme – de cet acte conscient commence à fixer la personnalité; il enracine les connections nerveuses là-haut et vous allez découvrir que c’est un trou dont il est fort difficile de sortir. Il s’agit de changer les connections. Il s’agit aujourd’hui d’apprendre une connaissance nouvelle, connaissance qui va s’avérer évidente dans votre vie lorsque vous l’aurez infusé dans votre “neuronet” et commencé quotidiennement à faire de cette connaissance l’objectif de vos processus de pensée. C’est alors qu’apparaîtront les résultants de cette connaissance. Aujourd’hui, nous commençons à voir l’effet dans votre vie de son amorce divine, à savoir un changement fécond, miraculeux.

Personne ici présent n’est incapable de changer – personne. Que changer? Imaginez qu’en ce moment-même vous soyiez sur le point de revoir votre vie. Et si c’était aujourd’hui qu’on allait faire tourner ces bandes et que vous alliez tout voir depuis tous les points de vue – celui de la divinité, le point de vue spirituel et celui de la personnalité/âme – que changeriez-vous aujourd’hui? Si vous connaissez la réponse, si vous savez ce que vous changeriez en vous-même – si vous connaissez la réponse, vous n’aurez jamais à mourir dans cette vie. Les gens meurent parce qu’ils ne savent pas quelle est la motivation de leur existence. C’est cela. Et cela devient très clair lorsque l’on regarde de l’autre côté. S’entraîner à être l’Observateur est alors un outil tellement merveilleux parce que l’Observateur est détaché de la personnalité et du corps émotionnel. Il peut observer nos intentions depuis tous les angles – nos intentions – la flèche et où elle se dirige. Il peut l’observer, la voir et l’être partout.

Il est difficile d’être détaché et d’être l’Observateur. Pourquoi? Parce que nous craignons notre propre critique de nous-même – nous de nous-même. C’est vous qui avez peur de votre Observateur. Vous pouvez tromper les autres mais vous ne pouvez pas vous tromper vous-même. Et vous craignez de changer de style parce que vous allez instantanément voir ce que vous avez été en réalité. C’est de ce point de vue-là que la lumière a son effet le plus profond. Combien d’entre vous comprennent? Vous voyez? Connaissez-vous vous-mêmes et vous serez libres. Lorsque vous pouvez devenir l’Observateur et observer vos actes dans cette vie, découvrant alors votre motus operandi, votre motivation secrète, cela signifie aussi que votre personnalité sera l’objet de critiques. Elle est menacée, c’est inévitable. En tant qu’Observateur, vous pouvez admettre cela librement. Dès l’instant où vous redevenez la personnalité, vous allez en souffrir une émotion. Vous allez pleurer et dénier – tout cela était votre imagination – mais telles sont les qualités qui font la revue, et en vérité, les qualités qui nous permettent d’aller ensuite sur le Plan de la Béatitude.

Mais il n’est nul besoin de mourir pour faire cela. Vous pouvez le faire ici. Comment cela se passe-t-il? De longues contemplations et une conscience aigue de la manière dont nous nous comportons avec des personnes différentes. Qu’avons-nous au programme? Comment nous comportons-vous vis-à-vis de la nature? Qu’avons-nous au programme? Comment nous comportons-nous au travail? Qu’avons-nous au programme? Comment nous comportons-nous dans notre famille? Qu’avons-nous au programme? Qu’est-ce que c’est? Comment nous comportons-nous dans notre vie sexuelle? Qu’avons-nous au programme dans ce domaine-là, quel est le véritable programme? Regardez. Ne craignez pas de regarder, et si vous ne trouvez pas, je vous promets, mes bien-aimés, cela va devenir très clair, vous qui êtes si beaux…

On peut changer en surface. On peut changer de partenaire, comme beaucoup d’entre vous le font, passer de l’un à l’autre comme le font les mouches. On peut changer de partenaire, vous savez, on peut bouger, tourner. On peut se débarrasser de certaines choses et en prendre d’autres. On peut sortir, jeter ses vieux vêtements et en acheter de nouveaux, jeter les nouveaux vêtements et acheter des vieux habits. Peu importe, vous savez. Tout cela, c’est de la surface. Cela n’affecte pas le noyau. Le noyau de qui vous êtes et votre mission ici est la motivation secrète. C’est cela qui doit être changé. Une fois cela changé, cela affectera profondément à son tour tout l’environnement autour de vous. C’est alors que les rebuts de votre vie commencent à disparaître. Et là est le test véritable.

Dieu ne vous teste pas, vous savez. Tout le monde ici parle ainsi: “Eh bien, c’est un test.” Eh bien, il n’y a pas de test. Personne ne compte les points nulle part. C’est simplement une question de choix. Et si vous appelez un choix un test, qu’il en soit ainsi. Mais, il n’y a pas de tests, vous voyez. Il n’existe que des choix et des opportunités. Lorsque tout commence à se désintégrer parce qu’on a créé une perturbation dans le noyau et on l’a changé – si on commence à souffrir de cet effet extérieur causé par un changement dans le noyau au sein du soi – la tentation existe d’aller le raccommoder et de remettre tout à sa place car, en tant que personnalité, on ne peut faire face émotionnellement à ce qu’on a fait à un niveau plus élevé, celui de l’Observateur. On ne peut faire face à l’émotion car l’Observateur n’est pas émotionnel, et on ne peut savoir ce qu’on a fait qu’en retournant dans la personnalité. C’est alors que l’enfer déferle sur nous. C’est alors que l’on voit. Vous voyez?

Tout le monde dit: “Ce fut un vrai test. Que vais-je faire avec cela maintenant? Vais-je retourner en arrière à toutes jambes? Je ne peux pas supporter cela. Je me sens tellement coupable, et je ne veux pas qu’Untel aille avec Untel. Je ne peux pas imaginer qu’il couche avec cette personne. Je ne peux pas l’imaginer. Je ne peux pas le supporter. Je ne peux pas ci, je ne peux pas ça. Je ne peux pas perdre mes enfants. Je ne peux pas perdre ma maison. Je ne peux pas perdre mon point de vue. Je ne peux pas. Je ne peux pas. Je ne peux pas. Je ne peux pas. Vous voyez, ce qui a été amorcé dans une réaction nucléaire issue de Point Zéro et affectant une réaction biophysique – ce n’est pas un test – pouvez-vous en accepter les effets jusqu’au bout et laisser les choses se désintégrer? Pouvez-vous faire cela sans le raccommoder, et en remettre les morceaux ensemble?

Voici l’avertissement que je vous donne: ne retournez pas dans votre passé. Je dis bien ce que je viens de dire. Une fois que nous avons changé, n’allons pas changer le changement. N’allons pas recoller les morceaux. Parce que vous êtes des créatures émotionnelles avec une personnalité, la tentation est exactement celle-là et de tracer une ligne sur le sable, pour parler territoire. Que se passe-t-il alors? Vous retournez dans votre passé par l’émotion. Quelles sont les émotions? La culpabilité, la honte, la peur, l’insécurité, l’envie, la menace, le pouvoir. Ces émotions vous font retourner complètement en arrière. Si vous maintenez cette émotion, si vous retournez et recollez les morceaux, il va y avoir un problème, n’est-ce pas? Le changement intervenu au niveau du noyau ne réfléchit pas le changement physique qui vient maintenant d’être remis en place, n’est-ce pas? Il existe donc désormais un conflit important.

Certains d’entre vous savent certainement que lorsque vous êtes retourné dans votre passé et l’avez raccommodé, rien n’était en fait pareil. Pourquoi les choses avaient-elles changé? Parce que quelque chose de fondamental avait changé. Même si vous étiez retourné en arrière et aviez raccommodé votre passé, un changement était intervenu. Que se passe-t-il dans un cas pareil? Toutes les émotions sont amplifiées – amplifiées. Pourquoi? Parce que la motivation secrète est modifiée, là en est la raison. Une émotion doit exister par elle-même. Si une émotion n’a pas le support fondamental de la motivation secrète, elle devient hystérique. Tournez-vous vers votre voisin et expliquez. Combien d’entre vous apprennent? Vraiment? Cette petite dissertation vous plait-elle? Vous êtes magnifiques. Toute cette compréhension est un prélude à un travail de dessin que je vais vous demander dans peu de temps dans le but de vous aider à comprendre le rôle de l’intention dans la réincarnation. Nous allons le comprendre.

ÊTRE UNE PERSONNE HONORABLE ET IMPECCABLE

Eh bien, je veux m’arrêter un instant pour parler de l’honneur. Tout le monde – tout le monde – chérit ces termes “honneur”, être “honorable”, n’est-ce pas? Tout le monde veut être honorable d’une façon ou d’une autre. Une telle manière d’être paraît à la fois noble et désirable. Mais moi, je vais vous dire ce qu’est l’honneur. Vous faites preuve d’honneur lorsque vous ne jouez pas la comédie et êtes simplement votre motivation secrète. C’est cela être impeccable. Ce n’est pas nécessairement beau à voir mais c’est impeccable. C’est cela être honorable. C’est être franc de dire les choses telles qu’elles sont. Pas de méli-mélo. Pas de zones grises. Pas de “peut-être”. Ni chaud ni froid: un jour vous êtes pour, le lendemain contre. Vous savez, vous ne faites preuve d’aucune instabilité. Lorsque vous êtes ce que vous êtes dans le moment de votre temps, comme cela est connu, vous êtes en vérité honorable et impeccable. Vous écarter de cela est ne pas être impeccable. Combien d’entre vous comprennent? N’est-ce pas là la raison pour laquelle nous trouvons qu’est vrai l’axiome qui dit que l’honneur existe parmi les voleurs? N’est-ce pas? Oui. Ainsi, peut-on dire que votre ennemi – votre ennemi le plus terrible – est plus proche de vous que votre amant? Absolument. Absolument.

Une telle personne, moi, je dis qu’elle est impeccable. Et une telle personne, impeccable, ce serait un plaisir pour moi de me trouver en sa présence. Et je suis très difficile quant à qui j’accepte en ma présence, vous savez, parce que vous avez toujours à faire avec les romans feuilletons des gens qui ont des motivations secrètes et vous ne pouvez pas vous en sortir sans cela. Comme une bulle de savon, ils changent de couleur, ils sont troubles et ne veulent réellement jamais réellement savoir. La seule chose que vous puissiez faire avec ces gens-là, c’est de les amuser, mais vous ne pouvez pas du tout leur parler parce que ce ne sont pas des gens impeccables. Ils ne sont pas qui ils sont. Ils font semblant. Ils sont une imitation. Ils ne sont pas authentiques. Et il y a ici-même, à entendre ce message, beaucoup de personnes déloyales. Vous êtes déloyaux parce que vous ne vivez pas dans votre vie selon ce que vous avez appris ici. Vous n’êtes pas des gens loyaux parce que vous utilisez ce que vous avez appris ici comme un faux-semblant alors qu’en réalité vous vous complaisez dans votre nature pourrie et dissimulez votre motivation secrète. C’est la raison pour laquelle vous n’avez pas des résultats réguliers dans l’école.

Des résultats réguliers, vous pouvez les avoir si vous êtes un vaux-rien. Les vaux-rien trouvent leurs cartes tout le temps et les gens vertueux ne trouvent pas leurs cartes tout le temps et vice versa. Vous comprenez, c’est à cause de la motivation secrète. Où en êtes-vous par rapport à cela? Ces gens avec leurs opéras comiques ne sont jamais loyaux. Et les gens loyaux, j’ai plaisir à être avec eux, je leur parle car nous pouvons avoir une véritable interaction; ils n’ont rien à cacher. Lorsque nous engageons une conversation, ils l’engagent dans la vérité. Lorsqu’ils apprennent, ils apprennent véritablement – ce n’est pas une comédie – ils apprennent réellement. Combien d’entre vous comprennent cela?

Ceci est tout à fait semblable à ce qui se passe dans la lumière, parce que, dans la lumière, lorsque tout est révélé, que le roman feuilleton vous est présenté, vous voyez que vous êtes tous des acteurs et vous voyez à quel point tout cela est dégoûtant. Et la chose qui vous fait reculer est de ressentir, en tant que l’aspect personnalité du grand soi, est que vous vous êtes déshonoré carrément déshonoré – et qu’en conséquence, vous avez manipulé les autres à cause de cela, vous n’avez pas été sincère et avez trahi la vérité.

Les mensonges, je les appelais jadis des vérités créatives. Ce sont en effet des vérités créatives. Une vérité créative est de ne pas avoir de motivation secrète. Lorsque vous êtes ce que vous êtes, vous n’êtes jamais en situation d’avoir à protéger ce que vous dites, et jamais non plus à vous tracasser sur ce que vous dites parce que toutes vos pensées sont écrites – écrites – dans l’énergie qui vous entoure, comme si elles étaient écrites là-haut dans le ciel. Et il n’est nul besoin de vous faire du souci. Si ces pensées vous reviennent dans cent mille ans, si cette motivation secrète vous revient, vous ne ressentirez aucune honte à son encontre car la motivation n’était pas déloyale. C’était une motivation en évolution. Peu de personnes en firent les frais. Elle n’a tiré profit de personne ni n’a jamais été injurieuse envers quiconque; elle était sincère. Ceci est évolution véritable…

Dans la lumière, lorsque nous regardons et voyons, si nous sommes des personnes d’honneur, nous verrons notre honneur. Nous verrons que nous avons vécu ce que nous étions avec droiture et que nous avions des frontières claires quant à ce que nous étions. Qui nous avons été et comment cela a affecté tout le monde s’avérera être très évident. Seules des personnes uniques, honorables, ont pu exister dans votre vie, mais en l’occurrence, vous aussi avez été l’étincelle de l’honneur dans leur vie. Qu’allez donc vous voir en tant que Dieu au moment de regarder les conséquences de chacun de vos actes dans la lumière? Réfléchissez. Vous allez ensuite devenir la personne pour qui vous avez été le miroir de cet honneur et ressentir en ce moment-là leur honneur à eux. Il se peut que ce ne soit pas le summum de l’évolution mais cela représente le point d’évolution de cette vie. Cela a été solidifié; ce fut réel.

En ce qui concerne 1’honneur, il se peut que ceux qui se trouvent près de nous le soient du fait que nous sommes ainsi. Ils ne peuvent nous aimer que du fait qu’ils aiment en nous ce qu’ils aiment en eux-mêmes: cette intense vérité, cet honneur, cette nobilité. Peut-être est-ce arriéré, mais c’est réel. C’est tangible. C’est substantiel. Ce n’est pas illusoire.

Les illusions? Lorsque vous aimez une illusion, cela signifie simplement que vous en êtes une vous-même. C’est la raison pour laquelle cela ne dure jamais. Toute liaison basée sur un amour illusoire est une illusion et les deux participants sont illusoires. Elle ne peut durer. Elle est pareille à la vapeur; lorsque le soleil l’a touchée, elle se dissipe. Lorsqu’une réelle chaleur survient dans la relation, elle se dissipe parce qu’elle est une illusion. Ce n’est que motivation secrète sur motivation secrète et du savon entre elles. Excellent lubrifiant.

Ramtha